Grâce au foot et aux J.O, le Brésil va donner du grain à  moudre aux agences de voyages tunisiennes Reviewed by Momizat on . La palette d'offres pour les agences de voyages tunisiennes s'élargit au Brésil. La destination s'apprête en effet à  abriter deux événements internationaux de La palette d'offres pour les agences de voyages tunisiennes s'élargit au Brésil. La destination s'apprête en effet à  abriter deux événements internationaux de Rating: 0
Accueil » Fil info » Grâce au foot et aux J.O, le Brésil va donner du grain à  moudre aux agences de voyages tunisiennes

Grâce au foot et aux J.O, le Brésil va donner du grain à  moudre aux agences de voyages tunisiennes

La palette d’offres pour les agences de voyages tunisiennes s’élargit au Brésil. La destination s’apprête en effet à  abriter deux événements internationaux de premier ordre : tout d’abord, la Coupe du monde de football en 2014 et, deux ans plus tard, les Jeux olympiques à  Rio de Janeiro. La grande messe du football se déroulera du 12 juin au 13 juillet 2014 dans 12 villes différentes. Particularité de cette édition : elle va se tenir dans un pays où le foot est roi et où la population locale attend l’événement de pied ferme pour le célébrer à  sa juste valeur. Dans l’état actuel des éliminatoires, la Tunisie conserve toutes ses chances d’y prendre part. Le cas échéant, il faut s’attendre à  ce que la demande pour la destination Brésil soit très importante de la part des supporters des Aigles de Carthage. «Et même si la Sélection tunisienne n’était pas qualifiée, la fête s’annonce tellement grandiose que cela vaudra la peine de se rendre dans ce pays ne serait-ce que pour vivre cet événement historique» estime Mehdi Ghanouchi, directeur de l’agence de voyages TGV.

Concrètement, certaines agences sont déjà  à  pied d’œuvre pour la mise en place de séjours qui seront organisés pour les Tunisiens au Brésil grâce à  l’apport de la centrale de réservation GTA (Gullivers Travel Agency), qui fournit par exemple actuellement une cinquantaine d’hôtels rien qu’à  Rio de Janeiro, chiffre qui devrait passer à  80 d’ici l’année prochaine. «Dans les packages qu’elles pourront confectionner, les 207 agences de voyages tunisiennes adhérentes à  GTA auront la possibilité de procéder à  des réservations de chambres, de transferts et d’excursions à  Rio et ailleurs payables en dinars tunisiens» précise Nadaa Ghozzi, directrice générale de GTA pour la Tunisie.
Au niveau du transport aérien, la compagnie Air France apparaît comme la solution la plus appropriée pour assurer le déplacement des supporters de Tunis à  Rio de Janeiro ou Sà£o Paulo via Paris-CDG. La compagnie française assure actuellement deux fréquences quotidiennes sur Sà£o Paulo (desservies en Boeing 777) et deux autres sur Rio (en Airbus A.330 ou B.747), ce qui fait d’Air France la deuxième plus grande compagnie aérienne européenne à  opérer sur le Brésil. La durée de vol au départ de la France est de 11h en moyenne, mais le dépaysement à  l’arrivée est garanti. Besma Meziane, directrice générale de l’agence Destination Tourisme et Voyages, confirme que «Rio, sur le plan ventes, attirera beaucoup de Tunisiens car c’est une ville très attrayante qui correspond à  la demande de nos clients même si les conditions actuelles de notre dinar qui se déprécie face à  l’euro et au dollar peuvent ne pas sembler favorables».
Une destination sans visa
Pour entrer au Brésil, les détenteurs de passeports tunisiens n’ont pas besoin de visa. La Coupe du monde de football va se dérouler dans 12 stades, mais Rio de Janeiro semble être appelée à  devenir le point de ralliement de tous les fans du ballon rond. «En fonction de la répartition des poules à  l’intérieur du pays, je pense que Rio va constituer un point de départ vers les autres villes» estime Karim Daldoul, PDG de l’agence Tamaris Voyages. Et si les professionnels tunisiens ont de telles certitudes, c’est qu’ils parlent en connaissance de cause. A l’invitation de GTA et d’Air France, une dizaine d’entre-eux est partie sur le terrain du 21 au 28 mai pour un voyage de prospection et de découverte du produit de visu à  Rio de Janeiro mais également à  Sà£o Paulo.
Cette visite leur a permis de tirer plusieurs conclusions : tout d’abord que le Brésil n’était pas cette destination avec des gangs à  chaque coin de rue comme se plaisent à  le décrire certains médias occidentaux. Dans les grandes villes brésiliennes, la vie est semblable à  celle qui se déroule ailleurs dans le monde, avec les précautions d’usage que chaque touriste bien avisé est tenu d’adopter. Sans plus. «Je suis agréablement surpris que le pays ne soit pas celui que l’on décrit habituellement pour son insécurité et sa délinquance, témoigne Ali Hanfi, gérant de l’agence Voyageair. Je suis rentré dans des quartiers assez délicats à  Sà£o Paulo sans être inquiété». Deuxième grande constatation faite par les voyagistes tunisiens, le niveau de vie au Brésil est extrêmement élevé, plus cher encore que celui de Londres ou de Zürich pour ne citer que ces villes de référence. Les voyageurs devront donc se préparer en conséquence.
Sur le plan hébergement, la ville de Rio s’avère relativement limitée en termes de capacité actuellement. De plus, les classements attribués aux hôtels sont très aléatoires avec des écarts de qualité flagrants pour des hôtels de même catégorie. D’où la nécessité pour les voyageurs de bien se renseigner auprès de leurs agences de voyages pour éviter toute désillusion à  l’arrivée. Par ailleurs et à  l’approche de l’événement, le prix des chambres d’hôtels dans toutes les villes qui vont accueillir les matches risque de flamber. Nadaa Ghozzi se veut rassurante à  ce niveau : «sur place, GTA dispose d’une négociatrice attitrée avec les hôtels et les contrats sont en train d’être discutés, sachant que les prix sont en général soumis au Yield Management et qu’ils évolueront en fonction de l’offre et de la demande». Toujours est-il qu’avec ces échéances sportives, de nombreux hôtels sont actuellement en construction. A Rio, ils ne seront cependant opérationnels qu’à  compter de 2015, soit un an seulement avant les J.O. Mais les professionnels locaux du tourisme semblent se mobiliser et l’on assiste actuellement à  une augmentation -doublée d’une amélioration- de l’offre réceptive et des services.
Le Brésil ne se limite pas à  Rio
Mais Rio ne sera pas la seule à  accueillir la Coupe du monde. 11 autres villes sont également programmées, ce qui laisse penser qu’une forte demande en matière de vols intérieurs se fera sentir. Dans ce contexte, le groupe Air France-KLM a passé des accords de partenariats avec la compagnie brésilienne GOL, spécialisée dans le trafic domestique et dont l’offre est accessible sur les GDS Amadeus et Travelport, ce qui donnera la possibilité aux agences tunisiennes de mettre en place des packages même les plus laborieux.
Le tout sera finalement d’être capable de vulgariser la destination avec ses avantages et ses inconvénients. Pour Ali Hanfi, «il faudra saisir les occasions de la Coupe du monde et des J.O pour commercialiser le Brésil auprès des Tunisiens, mais sans prétextes valables, j’ai peur que ce ne soit très difficile».
Au-delà  du sport, le Brésil, pays en plein boum économique, est aussi une plate-forme d’affaires de très grande envergure en Amérique latine. Si l’on tient compte des salons et foires qui s’y déroulent régulièrement (les plus grands de la région notamment à  Sà£o Paulo) et quand on sait que des entreprises tunisiennes ont annoncé récemment leur désir de mettre un pied dans ce pays, il y a lieu de penser que le Brésil, pour les Tunisiens, a toutes les chances de devenir une destination nettement plus prisée qu’elle ne l’est actuellement.
Hédi HAMDI

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page