Après l’ITB, la saison touristique 2013 se dessine avec plus de précisions… sauf nouvelle déstabilisation sécuritaire Reviewed by Momizat on . L'ITB Berlin a refermé ses portes hier. Le plus grand salon touristique au monde a une nouvelle fois tenu toutes ses promesses avec une affluence de participant L'ITB Berlin a refermé ses portes hier. Le plus grand salon touristique au monde a une nouvelle fois tenu toutes ses promesses avec une affluence de participant Rating:
Accueil » Fil info » Après l’ITB, la saison touristique 2013 se dessine avec plus de précisions… sauf nouvelle déstabilisation sécuritaire

Après l’ITB, la saison touristique 2013 se dessine avec plus de précisions… sauf nouvelle déstabilisation sécuritaire

L’ITB Berlin a refermé ses portes hier. Le plus grand salon touristique au monde a une nouvelle fois tenu toutes ses promesses avec une affluence de participants et de visiteurs venus des quatre coins de la planète (10.086 exposants en provenance de 188 pays avec une surface d’exposition de 160.000 m²). Une aubaine pour le tourisme tunisien qui ne manque pas de prendre part à  l’événement comme à  chaque édition. Cette année, l’ONTT a une nouvelle fois édifié son stand habituel de 300 m² sur le même emplacement (photo). Durant les premières journées professionnelles (6 au 8 mars), on estime entre 130 et 150 le nombre de professionnels tunisiens venus spécialement rencontrer leurs partenaires et/ou faire des affaires. Et au cours des journées grand-public qui ont suivi (9 et 10 mars), la foule berlinoise a envahi les allées du salon, rafflant sur son passage les brochures et les guides touristiques exposés sur les différents stands, marquant des poses pour photographier ici un artisan, là  un danseur folklorique. Si le public allemand vient à  l’ITB pour rêver vacances et voyages, il est aussi en quête de bons plans, des tendances et des destinations en vogue. Et c’est souvent vers Internet ou vers son agence de voyages qu’il se tourne pour finaliser sa réservation. Et dans le cas d’espèces, pour une destination comme la Tunisie, il était fondamental de saisir l’occasion de l’ITB pour tranquilliser non seulement le consommateur lambda, mais aussi et surtout les tour-opérateurs locaux et les journalistes. «Trois mots d’ordre définissent cette année notre présence à  l’ITB : rassurer, rassurer et rassurer» s’exclame Mohamed Saïdi, représentant de l’ONTT pour l’Allemagne. Et de préciser : «rassurer le consommateur final, les médias ainsi que les T.O et leur réseau de ventes». L’ambiance était donc à  l’apaisement à  tout prix pour tenter de gommer cette nouvelle image de destination politiquement instable marquée par des soubresauts sécuritaires par intermittence. L’état des réservations des principaux tour-opérateurs est d’ailleurs implacable : les courbes statistiques démontrent clairement qu’à  chaque fois que la Tunisie est secouée par un événement, les réservations touristiques plongent. Ce fut le cas encore une fois en Allemagne au lendemain du 6 février, date de l’assassinat du militant politique Chokri Belaïd.

Ce que les T.O pensent de la Tunisie

Il est nécessaire de signaler que le marché allemand a pour particularité de publier ses brochures été au mois de novembre. Cette année, un ralentissement des ventes de séjours touristiques a touché toutes les destinations et pas spécialement la Tunisie. Les 3 tour-opérateurs qui dominent le marché tunisien, TUI, Thomas Cook et Rewe Touristik (et à  plus petite échelle FTI) ont tous perçu la tendance qui s’est ensuite inversée en janvier 2013. Sur le stand Tunisie à  l’ITB, Habib Ammar, directeur général de l’ONTT et Mohamed Ali Toumi, président de la Fédération tunisienne des agences de voyages (FTAV), venus s’enquérir de la santé du marché, ont rencontré Ralf Schiller, N°1 de FTI, Sören Hartman, président de Rewe Touristik, Michaël Tenzer, le patron de Thomas Cook AG, ou encore l’équipe contracting de TUI, en plus de Jürgen Büchy, président de la DRV, la très influente fédération allemande des agences de voyages et des tour-opérateurs… Globalement, il ressort des prévisions des voyagistes que les réservations sur la Tunisie devraient reprendre à  partir de la deuxième quinzaine de mars. Tous ont fait part de leur engagement à  consolider leur position sur le marché tunisien en maintenant des capacités aériennes identiques à  celles de 2012, mais n’ont pas manqué à  l’occasion de souligner aux responsables tunisiens que ces perspectives restaient tributaires de la situation dans le pays. Pour l’heure, les prévisions portent sur 450.000 Allemands en Tunisie en 2013, soit 10% de plus qu’en 2012 (411.828), ce qui permettrait d’égaler les réalisations de 2010 qui demeurent aujourd’hui comme bases de référence. «Les Allemands demandent si nous-mêmes avons de la visibilité sur l’avenir, mais nous sommes incapables de leur répondre» reconnaît Mossaâb Battikh, directeur général de TUI Travel Hotel North Africa, qui gère plusieurs hôtels en Tunisie et en Egypte. «Malgré tout, la destination reste plus compétitive au niveau tarifs que la Turquie ou l’Egypte qui est affectée par ses crises à  répétition».

Campagnes de communication

L’ONTT Allemagne de son côté met les bouchées doubles pour présenter la Tunisie «comme on ne l’a jamais montrée : chaleureuse, sereine, hospitalière et pleine de ressources inexploitées». Cerise sur le gâteau de sa campagne de communication, la parution hier d’un supplément Tunisie dans le journal Bild Am Sonntag qui tire à  3 millions d’exemplaires et qui est lu par 5 à  11 millions de lecteurs. Ce supplément était intitulé «La Tunisie autrement», présentant des facettes différentes de la Tunisie, évitant les clichés balnéaires trop galvaudés. Et autant dire que l’investissement consenti a été à  la hauteur des espoirs placés dans le marché allemand cette année en Tunisie. Car avec la mauvaise santé du marché français, la crise qui perdure au départ de l’Espagne et le tourisme qui ne veut pas redémarrer en Italie, la destination est tenue de capitaliser sur les marchés qui lui permettront de sauver sa saison. Outre l’Allemagne, les bonnes nouvelles pour le tourisme tunisien proviennent également de la Belgique, de l’Angleterre et surtout de la Russie. Malgré tout, l’optimisme dans les rangs des professionnels n’est pas encore à  l’ordre du jour par crainte que de nouveaux débordements internes ne viennent faire échouer tous les efforts déployés. Tous croisent les doigts pour qu’au moins, l’on atteigne l’été sans soubresauts.

Hédi HAMDI
Reportage à  Berlin

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page