Flash info

Les hôteliers haussent le ton contre la STEG

Les hôteliers haussent le ton contre la STEG

La Fédération tunisienne de l’hôtellerie (FTH) pointe du doigt la STEG. Dans un communiqué, le patronat considère que la hausse des prix de l’électricité que subissent les hôtels comme étant « inadmissible » et explique: « En 2018, la STEG a profité de son monopole pour augmenter ses tarifs à 3 reprises, les 1er mai, 1er septembre et 1er octobre. Ces augmentations cumulées imposées de manière unilatérale et sans préavis représentent une hausse de plus de 50% des factures des hôteliers. »

La FTH dénonce l’escalade des tarifs, soulignant que « le secteur ne profite plus de subvention énergétique depuis mai 2018. Non budgétisée, elle ne pourra pas être répercutée sur les prix de vente et met en péril tout le secteur et les emplois rattachés ».

Les hôteliers vont jusqu’à qualifier « cette attitude (comme) irresponsable, inadmissible ».  « Nous refusons donc légitimement cette augmentation et demandons un moratoire pour 2019. Nous payons aujourd’hui notre électricité 147% plus cher qu’en 2011 ! » est-il également rapporté dans le même communiqué.

Lire aussi:

La STEG finit d’achever l’hôtel El Hana International

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.