Fil conso

Kasserine, le Kef et Kairouan, sites culturels et naturels prioritaires

Kasserine, le Kef et Kairouan, sites culturels et naturels prioritaires

Dans le cadre de la concrétisation des différentes dispositions de la nouvelle feuille de route du développement du tourisme tunisien les régions de Kasserine, le Kef et Kairouan ont été retenus comme sites culturels et naturels prioritaires à  promouvoir en fonction d’une nouvelle approche intitulée « contrat de destination » visant à  valoriser les richesses dont disposent ces régions avec une implication active des populations locales. L’expertise française reconnue sur le plan européen a été sollicitée pour accompagner ce projet faisant l’objet d’un plan de coopération signé en juin 2012 entre le ministère du Tourisme et l’Agence française de développement touristique « Atout France » dont une délégation vient d’effectuer une mission en Tunisie pour présenter les résultats de leurs travaux faisant l’objet d’une séance de travail tenue au siège du ministère du Tourisme. Ont pris part à  ce débat, présidé par Elyès Fakhfakh, ministre des Finances et du Tourisme, les secrétaires généraux des gouvernorats concernés et plusieurs experts en matière de développement et de promotion du tourisme culturel.

Il y a lieu de rappeler qu’au cours des six derniers mois, les experts français, accompagnés de cadres du ministère du Tourisme, de l’ONTT et de l’Agence foncière touristique ont effectué des visites de terrain qui les ont menés au site archéologique de Dougga, au Kef, à  la Table de Jugurtha à  Kalaât Senane, à  Kasserine, à  Sbeïtla et à  Kairouan. Ils ont ainsi supervisé l’état des lieux qui prévaut dans ces régions au niveau de l’accessibilité, des infrastructures existantes ainsi que les conditions d’accueil et d’hébergement disponibles. Les résultats de la mission ont mis en relief nombre de richesses dont disposent ces régions. Ils ont néanmoins constaté que le potentiel existant demeure sous-exploité et citeront à  cet égard l’exemple du site archéologique de Dougga qui enregistre aujourd’hui un taux de fréquentation touristique anormalement bas pour un site classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO, tout comme la Kasbah du Kef.

Le concept de contrat de destination, qui sera étendu dans une seconde étape à  d’autres régions, vise en fait la création de nouveaux produits culturels et naturels qui sont de nature à  inscrire la diversification de l’offre touristique tunisienne dans une dynamique de développement durable et rationnelle. Selon les responsables du ministère du Tourisme et d’Atout France, l’approche comporte différents champs d’intervention portant essentiellement sur la valorisation des actifs touristiques des régions, la définition d’objectifs de marchés et sur l’émergence de nouveaux relais de croissance pour le secteur.

Il convient de noter que plusieurs facteurs ont milité pour le choix de ces régions. Elles offrent toutes des atouts culturels et historiques classés et inscrits par l’UNESCO sur la liste du Patrimoine mondial. Elles sont situées à  l’intérieur du pays n’ayant pas bénéficié du développement touristique. Il convient de noter également, qu’après un cycle de visites et d’échanges, la mission conjointe des experts d’Atout France et leurs homologues tunisiens ont mis au point un concept de mise en tourisme de ces régions avec l’ensemble des projets d’aménagement et de développement d’activités d’animation, de loisirs et d’hébergement. Des projets qui seront enrichis et validés par d’autres départements ministériels dont notamment les ministères de la Culture, de l’Agriculture et de l’Equipement.

  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.