50 clichés inédits du Musée du Bardo pris entre 1881 et 1915 Reviewed by Momizat on . A l'occasion de son 125ème anniversaire, le Musée National du Bardo organise une exposition de 50 clichés inédits qui a démarré le 15 mai, en présence de Mehdi A l'occasion de son 125ème anniversaire, le Musée National du Bardo organise une exposition de 50 clichés inédits qui a démarré le 15 mai, en présence de Mehdi Rating: 0
Accueil » Fil conso » 50 clichés inédits du Musée du Bardo pris entre 1881 et 1915

50 clichés inédits du Musée du Bardo pris entre 1881 et 1915

A l’occasion de son 125ème anniversaire, le Musée National du Bardo organise une exposition de 50 clichés inédits qui a démarré le 15 mai, en présence de Mehdi Mabrouk, ministre de la Culture et de François Gouyette, l’ambassadeur de France en Tunisie. Elle se poursuit jusqu’au 7 juillet 2013. L’exposition reproduit une sélection de photographies prises entre 1881 et 1915, relatant la création et les premiers aménagements du musée Alaoui, devenu Musée du Bardo en 1957. Lors de son ouverture, le musée n’était constitué que de quatre salles d’exposition. Aujourd’hui, il en possède une trentaine. 

Les collections de plaques de verre
 Les photographies reproduites dans cette exposition sont principalement issues de deux collections exceptionnelles : d’une part, les négatifs de plaques de verre du Musée National du Bardo qui constituent une collection unique, composée d’environ 10.385 pièces : elles sont le fruit d’un reportage photographique commandé par René Du Coudray de la Blanchère entamée en 1885, au moment des premiers grands travaux et poursuivie régulièrement par les directeurs successifs du musée, Paul Gauckler, Alfred Merlin et Louis Poinssot pour documenter les ouvertures ou aménagements successifs des salles. Ce grand lot de plaques de verre fut complété par les documents photographiques donnés au Bardo par la famille Houdart qui, dans les années 1930, légua au musée une importante documentation iconographique relative à  l’archéologie et au patrimoine de la Tunisie depuis le début du XXème siècle. 
D’autre part, les photos proviennent également des archives de la famille Poinssot conservées à  la bibliothèque de l’Institut National d’Histoire de l’Art (INHA) à  Paris, constituées par les documents de Julien Poinssot. Celui-ci effectua une mission archéologique en Tunisie en 1881-1882 et de son fils Louis Poinssot qui fut inspecteur, puis directeur des Antiquités et des Arts de Tunisie entre 1903 et 1942. 
Ce fonds contient des centaines de photographies personnelles, de photographies collectées auprès d’autres archéologues ou achetées à  des photographes professionnels de Tunis, ainsi que les tirages réalisés entre les années 1890 et 1940 à  partir des plaques de verre conservées au musée Alaoui et à  la Direction des Antiquités. 
Pour présenter cette exposition, le musée s’est associé à  l’Institut National de l’Histoire de l’Art français (INHA) et au musée du Louvre avec la coopération de l’Institut Français de Tunisie. 
 SBD

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page