Néji Ben Othman, une touche British dans la capitale française Reviewed by Momizat on . Il n'a pas encore posé ses valises en France mais avenue de l'Opéra, au siège de l'ONTT à  Paris, on l'attend pour les toutes prochaines semaines, le temps pour Il n'a pas encore posé ses valises en France mais avenue de l'Opéra, au siège de l'ONTT à  Paris, on l'attend pour les toutes prochaines semaines, le temps pour Rating: 0
Accueil » Portraits » Néji Ben Othman, une touche British dans la capitale française

Néji Ben Othman, une touche British dans la capitale française

Il n’a pas encore posé ses valises en France mais avenue de l’Opéra, au siège de l’ONTT à  Paris, on l’attend pour les toutes prochaines semaines, le temps pour lui de conclure les affaires encore en instance à  Milan, son ancienne affectation, où il y occupait depuis un an le poste de représentant général pour l’Italie.

Néji Ben Othman, 52 ans, vient d’être muté (lire) par son administration centrale au poste de représentant général en charge du marché français. Son style discret et son flegme British font qu’il est peu connu de la majorité des professionnels du tourisme tunisien. C’est cependant son tempérament, sa manière d’agir. Par contre, ceux qui ont eu l’occasion de le côtoyer de près savent qu’il est redoutablement efficace dans son métier mais qu’il ne le crie pas sur tous les toits à  chaque opération réussie.

Diriger l’ONTT à  Paris est peut-être pour lui la plus grande responsabilité qui lui a été confiée jusqu’à  présent, mais ce n’est sans doute pas la plus difficile. Car des postes à  l’étranger, il en a déjà  occupé plusieurs par le passé durant des périodes délicates.

Néji Ben Othman intègre la fonction publique en 1990. Il est recruté par l’ONTT à  la direction des Etudes. Titulaire d’une maîtrise de Littérature et Civilisation américaines et britanniques, obtenue en France (universités d’Avignon et de Montpellier), c’est un parfait trilingue.

Avec un tel profil, c’est tout naturellement que, pour son premier poste à  l’étranger, on le nomme en 1993 au Canada avec la mission d’ouvrir un bureau à  Montréal et d’imposer la Tunisie dans la carte des destinations touristiques des Canadiens. Il y restera 5 ans et rentrera à  Tunis avec un pincement au cœur pour n’avoir pas vu se créer une ligne aérienne directe entre le Canada et la Tunisie.

En 2001, il est de nouveau mandaté pour diriger une représentation à  l’étranger. Cette fois, c’est à  Londres qu’il est nommé. Il n’y restera cependant qu’un an avant de revenir à  la direction du Marketing à  Tunis. En 2004, il est de nouveau nommé en tant que représentant de l’ONTT pour les 4 pays scandinaves avec siège à  Stockholm. Il y demeurera jusqu’en 2008 avant d’être muté à  Londres, encore une fois pour une année.

De retour à  Tunis, il intègre la direction centrale de la Promotion au poste de directeur de la Publicité, de l’Edition et de l’Evaluation, jusqu’en 2011 où il repart à  l’étranger en tant que représentant général pour l’Italie et une énorme responsabilité, celle de stabiliser un marché en pleine déroute après la révolution.

Désormais à  Paris, sa mission sera d’améliorer les performances et le positionnement de la destination sur son premier marché émetteur. La tâche est grande au vu notamment de la conjoncture exceptionnelle qui marque les relations politiques et idéologiques tuniso-françaises. Mais ce commis de l’Etat semble avoir les épaules suffisamment solides pour supporter le poids de la charge touristique qu’on lui a confiée.

Hédi HAMDI

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page