Flash info

Taxe de séjour dans les hôtels : le ministère des Finances propose une alternative

Taxe de séjour dans les hôtels : le ministère des Finances propose une alternative

Est-ce la fin de la polémique entre les hôteliers et le ministère des Finances à propos de la future taxe de séjour qui entre en vigueur à compter du 1er janvier 2018 ?

Une correspondance officielle du ministère des Finances à la FTH (Fédération tunisienne de l’hôtellerie) vient en effet de résoudre le problème de l’enregistrement des contrats déjà signés avec les tour-opérateurs au cours de l’année 2017 et qui portent sur l’année 2018.

Les hôteliers pourront finalement enregistrer ces contrats d’allottements dans les commissariats régionaux au Tourisme dont relève leur établissement et ce avant le 31 décembre courant.

Cette solution va permettre d’éviter les refus auxquels ont été confrontés les hôteliers lors de l’enregistrement de leurs contrats dans les municipalités ou les recettes des finances pour cause d’incompréhension du contenu des accords quand ceux-ci étaient rédigés dans des langues autres que l’arabe ou le français.

Il est à rappeler en effet que la loi de finances a exempté de taxe exceptionnellement les clients des tour-opérateurs dont les contrats ont été signés avec les hôtels tunisiens avant la décision d’appliquer la nouvelle taxe de séjour.

D.T

 

 

 

 

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.