Flash info

Commission sur la corruption (III) : le privilégié de la privatisation d’hôtels

Commission sur la corruption (III) : le privilégié de la privatisation d’hôtels

La Commission nationale d’investigations sur la corruption et les malversations durant l’ancien régime a révélé dans son rapport final le 11 novembre 2011 qu’un certain Y.M (seules les initiales sont révélées mais il est évident qu’il s’agit de Youssef Mimouni) a bénéficié de privilèges sans raison valable entre les années 2003 et 2010 qui lui ont permis de racheter, dans le cadre de leur privatisation, plusieurs hôtels dont le Kahena à  Gammarth, l’hôtel Les Sources à  Korbous et le Nour El Aïn à  Aïn Draham. Les privilèges ont été octroyés après accord du président déchu suite à  la demande de son ancien ministre conseiller (identifié comme étant M.S pour désigner Mongi Safra) et de l’ancien maire de Tabarka (identifié avec les initiales J.D pour Jilani Dabboussi). Le rapport révèle également que le même Y.M a bâti un hôtel à  Tabarka, le Dar Ismaïl, sur un terrain dont la vocation initiale était une pépinière. Un simple PV du conseil municipal de la ville de Tabarka daté du 31 octobre 2009 indique la décision de changement de vocation décidé unilatéralement pour permettre la construction de l’établissement. Pis encore, ce même hôtel aurait été bâti à  une distance comprise entre 1,2 m et 2,5 m d’une ligne de chemin de fer. Malgré une décision de justice déboutant à  ce propos Y.M, la municipalité de la ville n’a pas procédé à  l’ordre de destruction ordonné. Le ministère public a été saisi dans cette affaire le 11 août 2011.

  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.