Fil aérien

Tunisair n’ira pas au Canada, ouvre l’Irak et le Ghana et pourrait fermer Dubaï

Tunisair n’ira pas au Canada, ouvre l’Irak et le Ghana et pourrait fermer Dubaï

La compagnie Tunisair a annoncé sa décision d’ouvrir deux nouvelles destinations cet été. Tout d’abord l’Irak avec une ligne prévue pour démarrer le 29 mai qui desservira deux fois par semaine Erbil, la capitale du Kurdistan irakien. Les vols seront opérés de nuit les jeudis et dimanches à  l’aller et dans le sens retour les vendredis et lundis. L’étude conduite aurait démontré que la rentabilité de la ligne pourrait se faire dès la première année d’exploitation. C’est en tout cas ce que confirme Khaled Chelly, directeur général-adjoint de la compagnie, qui parle d’une clientèle à  70% touristique et à  30% en transit qui continuera sur le Maroc ou l’Europe du sud. « Ce sont les T.O irakiens qui nous ont sollicités depuis une année pour ouvrir une ligne, sachant que déjà , des Irakiens viennent en Tunisie via la Turquie » a-t-il ajouté.

Le transporteur national a également intégré dans sa programmation estivale la ville d’Accra au Ghana. Il s’agit d’une nouvelle desserte qui sera combinée avec celle d’Abidjan (Côte d’Ivoire). En tout, 4 fréquences hebdomadaires seront assurées, deux qui effectueront le parcours Tunis-Abidjan-Accra-Tunis et deux autres dans le sens Tunis-Accra-Abidjan-Tunis.

Des renforts sur la Libye et l’Allemagne

La consolidation de la présence de Tunisair sur la Libye confirme la très bonne santé de ce marché. A compter de son programme été 2014, la compagnie va ajouter une 4e fréquence par jour sur la ligne Tunis-Tripoli, ainsi que 2 fréquences de plus sur la ligne Tunis-Benghazi, ce qui portera à  4 les dessertes quotidiennes entre les deux villes. De même, Tunisair a programmé de nouvelles fréquences hebdomadaires au départ de Tunis vers Misrata (1 vol de plus), Labreg (1 vol de plus) et Tobrouk (2 vols de plus), soit un total de 25 nouvelles fréquences sur ce marché qui comptera désormais 66 vols hebdomadaires.

Vers l’Allemagne, Tunisair va injecter une 6e fréquence hebdomadaire entre Tunis et Francfort tous les jeudis. De même qu’elle va consolider la ligne Munich-Tunis par un 3e vol par semaine le mercredi qui s’ajoutera aux vols du lundi et du vendredi.

Pas de vols vers le Canada

Finalement, Tunisair a une nouvelle fois reporté l’ouverture de sa ligne vers Montréal contrairement a ce qui avait été annoncé à  l’automne dernier (lire). En cause, la non application d’un partenariat pourtant signé avec la compagnie libyenne Afriqiyah qui stipulait l’immatriculation de deux de ses Airbus A.330 en Tunisie pour les exploiter conjointement sur des lignes-long-courriers. «L’accord avec les Libyens ne s’est finalement pas concrétisé suite à  un changement au niveau du management de cette compagnie. Il n’est donc plus possible en l’état actuel des choses d’ouvrir de ligne long-courrier durant l’été 2014 en l’absence d’appareils» a officiellement confirmé le PDG de Tunisair, Rebah Jerad. La nouvelle échéance annoncée est l’année 2015, correspondant à  la réception de ses futurs A.330 commandés neufs auprès d’Airbus Industrie (initialement prévus pour être livrés en 2012 mais qui ont finalement été reportés suite aux difficultés financières que la compagnie traverse depuis 2011). »Nous avons demandé à  recevoir le premier avion de ce type en février 2015 au lieu de mai ou juin » a annoncé Rebah Jerad.

La non concrétisation du projet de partenariat avec Afriqiyah aura un impact sur une autre ligne de Tunisair, celle de Dubaï, concernée à  l’origine par l’accord tuniso-libyen (lire). Fortement déficitaire, l’axe Tunis-Dubaï pourrait finalement être cédé dans sa totalité à  Emirates à  compter d’octobre 2014 dans le cadre d’un code share entre les deux transporteurs, « ce qui [nous] permettrait de [nous] retirer de l’exploitation de la ligne tout en demeurant présente sur le plan commercial » explique encore le transporteur national dont la flotte actuelle a été réduite à  27 appareils suite à  la mise à  la retraite de tous ses vieux Airbus A.300-600 et Boeing 737-500. « Le retrait de ses appareils de l’exploitation va permettre de réduire le nombre de pannes techniques et alléger la charge de l’unité de maintenance des avions » précise la compagnie.

Sauf que la réduction du nombre d’avions en exploitation ne s’est pas accompagnée d’une réduction de personnel. Le ratio de salariés par appareil s’en retrouve naturellement augmenté, ce qui n’est pas pour arranger les affaires de Tunisair qui demeure en attente du feu vert de l’Etat pour se délester de 2000 personnes dans l’espoir d’alléger un tant soit peu l’énorme charge salariale qui pèse sur elle et qui met en péril ses équilibres budgétaires. Rebah Jerad s’attend à  ce que le gouvernement donne son aval concernant l’entrée en application du plan de redressement proposé d’ici la semaine prochaine ou celle d’après. Mais cela suffira-t-il à  régler d’un coup de baguette magique tous les maux de Tunisair ?

H.H

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.