Fil info

Tourisme/transport aérien: réunion au sommet aujourd’hui à Tunis et ce qu’il faut en déduire

Tourisme/transport aérien: réunion au sommet aujourd’hui à Tunis et ce qu’il faut en déduire

On pourrait presque apparenter cela à des assises du tourisme au sens large. Au siège du ministère du Tourisme aujourd’hui s’est déroulée une réunion de très haut niveau. René Trabelsi, ministre du Tourisme, en présence de son staff au grand complet (DG et DGA de l’ONTT, chef de cabinet et directrice marketing notamment) a reçu une grande délégation du secteur du transport conduite par son ministre Hichem Ben Ahmed. Celui-ci était accompagné (tenez-vous bien): du PDG de l’OACA, du DG de l’Aviation civile, du PDG et du DGA de Tunisair, de la DG de Tunisair Express, etc.

Et pour dire qu’il ne s’agissait pas d’une réunion juste pour amuser la galerie, celle-ci a été ouverte aux deux fédérations professionnelles du Tourisme, la FTH et la FTAV, en présence de leurs deux présidents respectifs, Khaled Fakhfakh côté hôteliers (en plus de Jalel Henchiri, Rym Belajouza et Dora Milad) et Jabeur Ben Attouche côté agences de voyages (avec Riadh Kooli et Dhafer Letaief).

Au menu, l’amélioration de l’accessibilité aérienne de la Tunisie et la prospection des marchés touristiques. Les deux ministres ont tenu à travers cette rencontre témoigner des relations étroites entre les deux secteurs et la nécessité de trouver les meilleures solutions  en matière de prestations, de qualité et d’accessibilité aérienne.

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat avec son chef de cabinet ( à g.) et le DG de l’ONTT.

Le ministre du Tourisme a indiqué que la consolidation de la reprise touristique et sa pérennité sont largement tributaires d’une meilleure offre du transport aérien aux doubles plans qualitatif et quantitatif, d’autant plus que le tourisme tunisien affiche plusieurs ambitions au niveau de la pénétration des marchés traditionnels et la prospection de nouveaux horizons pour le secteur. Le secteur qui, a dit René Trabelsi, s’est assigné l’objectif de neuf millions de touristes et de 5000 millions de dinars de recettes en 2019.

Tunisair: 80% de régularité des vols

De son côté, le ministre du Transport a donné un éclairage sur la nouvelle stratégie des deux compagnies nationales de transport aérien précisant que le premier objectif est d’atteindre 80% de taux de régularité des vols de la compagnie Tunisair au terme des trois prochains mois.

Le ministre du Transport avec le PDG de Tunisair à sa gauche.

Le PDG de Tunisair, Elyès Mnakbi, a été particulièrement spontané et sincère au cours de la rencontre dans la mesure où il a clairement affirmé que la compagnie ne pourra pas donner en 2019 plus qu’elle n’a donné en 2018 faute de moyens. Le premier responsable de la compagnie nationale a expliqué qu’avec une flotte de 28 avions, ses capacités étaient limitées, rappelant la nécessité de garder deux appareils en back-up pour parer aux indisponibilités en cas de pannes.

D’un autre côté, il a été annoncé que la compagnie Tunisair Express fera l’objet d’un redéploiement de sa flotte dans la perspective d’assurer les meilleures prestations au niveau des dessertes domestiques en dépit de sa flotte limitée et du déficit chronique qu’elle enregistre sur plusieurs dessertes comme par exemple celle de Tozeur.

Evoquant le secteur de l’artisanat, les deux ministres ont convenu de garantir une meilleure promotion de ce secteur aussi bien dans les aéroports qu’à bord des avions du pavillon national.

Plusieurs autres questions ont été examinées dont notamment le transport touristique, l’accueil dans les aéroports, le traitement des bagages et les possibilités de redynamisation des aéroports intérieurs, essentiellement ceux de Tabarka et de Tozeur.

Cette rencontre était en soi exceptionnelle car elle a eu le mérite de réunir les acteurs de la branche tourisme avec celle du transport aérien au complet, ce qui ne s’était pas vu depuis plusieurs années. Elle démontre qu’entre les deux nouveaux ministres, le courant semble parfaitement passer et qu’ils sont sans aucun doute sur la même longueur d’onde concernant les objectifs à atteindre.

Signe que personne ne prêchera plus pour sa propre paroisse mais sans aucun doute au bénéfice d’une seule et même cause, celle du tourisme dont le développement est forcément tributaire d’un transport aérien efficace.

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.