Fil info

Des hôtels tunisiens se mettent au vert

Des hôtels tunisiens se mettent au vert

Conscience écolo ou nouvel impératif économique, deux hôtels devraient ouvrir leurs portes, avec au moins un point commun : le souci énergétique.

L’hôtellerie tunisienne surfe sur la vague environnementale. A Djerba tout d’abord, un nouvel hôtel en cours de construction a fait de l’optimisation énergétique son premier cheval de bataille. L’établissement a été choisi par l’ANME (l’Agence nationale de maîtrise de l’énergie) et le ministère du Tourisme comme hôtel pilote en matière d’économie d’énergie. Selon son promoteur, Laroussi Ben Attia, « les principales actions ont été entreprises au niveau du bâtiment qui constitue en général la grande faiblesse pour la conservation de l’énergie ». A travers l’ANME, des experts canadiens ont fait le déplacement à  Djerba pour apporter des conseils et des recommandations sur- par exemple -, la nature et la disposition des briques lors de la construction. Par ailleurs et pour la première fois en Afrique, cet hôtel sera équipé d’un système de climatisation solaire développé par la DENA, l’agence allemande de l’énergie. Ces dispositions permettront une économie de 45% en énergie (éclairage, eau chaude, climatisation…).
L’hôtel a une capacité de 300 lits en catégorie 4* et portera le nom de Green Palm Hotel. Son ouverture est prévue à  la fin de l’été 2009.

Par ailleurs et à  Yasmine Hammamet, The Russelior est un établissement qui se veut être 100% écologique. Pour en faire un hôtel vert et à  la fois de haut de gamme (5*), son promoteur, Mourad Mehdoui, a entrepris de le construire sur la base de produits écologiques et qu’il soit respectueux de l’environnement et énergétiquement efficace.

La moitié de la surface du terrain est ainsi faite de jardins comprenant 2000 palmiers en plus d’une douzaine d’autres variétés d’arbres dont certaines espèces rares.
En termes d’économies d’énergie, The Russelior a recréé un mini-climat dans l’hôtel avec des plantes, apportant de l’air chaud en hiver et frais en été, a équipé ses chambres et lieux communs en conséquence (centrale de contrôle de la climatisation, double vitrage dans les 246 chambres, isolation thermique, atténuation des apports solaires rentrants dans le bâtiment en été,…), installé des ampoules LED de 1 watt à  la réception, découpé l’hôtel en 8 zones ouvrables en fonction du taux d’occupation… L’ensemble de ces mesures permettra une économie d’énergie d’au moins 45%.

A ce titre, l’hôtel s’est vu décerner le premier prix présidentiel d’encouragement à  la maîtrise de l’énergie et à  la promotion des énergies renouvelables pour l’année 2008.
Sur le plan commercial, The Russelior veut se positionner sur le segment du luxe basé sur le bien-être (centre spa, original, nourriture saine…) avec des prestations en conséquence (accueil personnalisé, limousine, conciergerie…). « Notre objectif est de relancer l’hôtellerie de luxe à  Hammamet pour lui faire renouer avec son passé glorieux » explique à  ce propos Aziz Benelfoul, directeur général pour le développement hôtelier de la société propriétaire de l’établissement. « Le marché du haut de gamme est très exigeant mais il existe » ajoute-t-il rassuré.

L’ouverture de l’hôtel (bien que partielle dans un premier temps) est prévue pour le mois de décembre 2009, après avoir endossé une enseigne internationale de prestige qui fera son entrée pour la première fois sur le marché de l’hôtellerie tunisienne et dont le nom devrait être dévoilé prochainement.

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.