Walid Tritar, délégué général du T.O Blue Style pour la Tunisie: « notre seuil de rentabilité dans l’aérien est supérieur à 90% » Reviewed by Momizat on . Blue Style, le tour-opérateur d’origine tunisienne opérant à partir de la République tchèque, garde le moral malgré la nouvelle conjoncture du marché tunisien. Blue Style, le tour-opérateur d’origine tunisienne opérant à partir de la République tchèque, garde le moral malgré la nouvelle conjoncture du marché tunisien. Rating: 0
Accueil » Interviews » Walid Tritar, délégué général du T.O Blue Style pour la Tunisie: « notre seuil de rentabilité dans l’aérien est supérieur à 90% »

Walid Tritar, délégué général du T.O Blue Style pour la Tunisie: « notre seuil de rentabilité dans l’aérien est supérieur à 90% »

Blue Style, le tour-opérateur d’origine tunisienne opérant à partir de la République tchèque, garde le moral malgré la nouvelle conjoncture du marché tunisien. Alors qu’il tablait initialement sur 36.000 clients sur la Tunisie (au regard des capacités aériennes initialement programmées), il espère être en mesure de préserver ces objectifs en formulant le vœu que l’administration du Tourisme apporte les bonnes réponses aux attentes des T.O comme l’explique son délégué général pour la Tunisie et le Maroc, Walid Tritar.

Comment se passaient les choses sur le marché tchèque avant le 18 mars ?

Jusqu’à la fin du mois de février dernier, nous avions enregistré une augmentation substantielle des ventes first minute. En fait, c’est tout le marché qui était en augmentation chez tous les T.O. Cependant, dans ce pays, il n’était pas courant de voir la Tunisie aux infos TV (contrairement à la France par exemple). Le matraquage qui a eu lieu a provoqué un arrêt des ventes dès le lendemain de l’attentat du Bardo. Et après le weekend, nous avons commencé à enregistrer des annulations. Mais le Maroc et l’Egypte ont également été affectés. Actuellement, nous avons environ un millier d’annulations.

Comment les choses vont-elles se passer au niveau de votre programmation aérienne ?

Nous devions commencer un premier vol Prague-Djerba le 18 avril ; il est déjà supprimé, de même que celui prévu le 25 avril. Aujourd’hui, nous essayons de « sauver » le vol du 29 avril et les suivants. Si nous arrivons à remplir ces avions, c’est tant mieux, nous l’assurerons de manière normale, mais au vu des 20 réservations que nous avons actuellement, nous serons tributaires du soutien de l’ONTT. Or à ce sujet, on nous a proposé un partage de risque sur les avions que nous affrétons à hauteur de 50/80% et nous l’avons refusé. Nous avons demandé un soutien 65/95% (qui est toujours de 30%) car nous pouvons vendre jusqu’à 65% de remplissage. C’est une procédure qui avait été appliquée par l’Egypte précédemment. Le soutien de l’ONTT ne doit pas se situer en deçà de 90/95% car notre seuil de rentabilité en tant que T.O est au-delà de 90%. Cela ne changera rien aux budgets prévus par l’ONTT et cela facilitera notre travail. Quant au différentiel restant, il pourrait être éventuellement accepté par les compagnies aériennes tunisiennes mais pas par les compagnies étrangères.

En 2011, vous aviez bénéficié du même programme de soutien de l’ONTT ; cela vous avait-il aidé à maintenir vos vols ?

En 2011, nous avions déposé des dossiers à l’ONTT à deux reprises. Les deux fois, on nous a dit que nos dossiers avaient été perdus et nous n’avons jamais été payés. Pour 2015, j’ai appris que l’ONTT, dans son action de soutien aux T.O, voulait se limiter à 2 avions par T.O, ce qui à mon avis pourrait être défavorable. Je propose  plutôt 2 avions par aéroport pour ne pas léser l’une ou l’autre des destinations sur lesquelles nous travaillons. Cela peut également inciter les T.O de manière générale à faire plus de combinaisons. Le soutien doit se faire par marché car chacun a ses spécificités. Le soutien à un T.O tchèque n’est pas identique à celui d’un T.O français. Nous faisons exclusivement du charter alors que sur la France, les T.O prennent des blocs sièges sur les vols réguliers. Dans ce cas, il vaudrait mieux subventionner non pas les vols mais les réalisations accomplies selon le nombre de passagers.

Avez-vous prévu des actions spéciales à votre niveau ?

Deux ou trois jours après l’attentat, nous avons envoyé à l’ONTT un plan d’actions. Nous avons proposé de ramener la 3e semaine de mai 25 personnes composées de deux chaînes TV, 8 célébrités et des journalistes à Djerba avec un programme de visite à Tozeur également. La 2e action consiste à programmer un mégatour pour les 100 meilleurs revendeurs Blue Style avec arrivée à Djerba le 2 mai et retour de Tunis le 11 mai après leur avoir fait remonter et visiter toute la côte. Nous avons demandé un soutien à l’ONTT pour la prise en charge de 50% des coûts de ces opérations. Je dois reconnaître qu’à Prague, le représentant de l’ONTT fait de son mieux pour nous aider.

Quelles sont vos prévisions à la lumière de la nouvelle conjoncture ?

A Djerba pour le mois d’avril, nous avons quelques réservations. En 2014, nous avons réalisé 30.000 clients et nous avions pour 2015 prévu 36.000 clients au regard de la capacité aérienne que nous avions programmée. Ceci étant, nous poursuivons notre montée en gamme et nous avons renouvelé près de 70% de notre production sur la Tunisie. Nous commercialisons en exclusivité les hôtels de la société Magic Life Tunisie au départ du marché tchèque. De même que nous venons de changer de réceptif. Nous sommes désormais en partenariat avec Tunisie Voyages qui nous a personnalisé des bus aux couleurs de Blue Style.

Bus blue style Tunisie république tchèque

 

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page