Voyage avec Yasmine Azaiez, une violoniste avec plus d’une corde à  son arc Reviewed by Momizat on . Elle est violoniste, compositrice et chanteuse. Grâce à  son talent et son ouverture d'esprit, Yasmine Azaiez, 24 ans, a su conquérir différents publics allant Elle est violoniste, compositrice et chanteuse. Grâce à  son talent et son ouverture d'esprit, Yasmine Azaiez, 24 ans, a su conquérir différents publics allant Rating: 0
Accueil » Stars en vacances » Voyage avec Yasmine Azaiez, une violoniste avec plus d’une corde à  son arc

Voyage avec Yasmine Azaiez, une violoniste avec plus d’une corde à  son arc

Elle est violoniste, compositrice et chanteuse. Grâce à  son talent et son ouverture d’esprit, Yasmine Azaiez, 24 ans, a su conquérir différents publics allant du classique (sa formation de base) au jazz et à  la pop-fusion en passant par la musique tzigane. A l’âge de quatre ans déjà , elle a commencé à  jouer du violon et à  huit ans, elle a été admise à  la prestigieuse école Yehudi Menuhin, en Grande-Bretagne, où elle a passé toute sa scolarité. Une enfance et une adolescence différentes dira-t-elle, qui lui ont permis d’intégrer le conservatoire du New England Conservatory à  Boston. Avec une solide formation classique, elle s’est produite en tant que soliste sur de nombreuses scènes de renommée comme le « Royal Albert Hall», le «Dorking Halls» ou encore «The Merchant Taylors Hall» à  Londres. Elle a raflé plusieurs prix, notamment le deuxième prix du prestigieux concours annuel «Jeune Musicien de l’Année» à  Sevenoaks en Grande-Bretagne et a été sélectionnée parmi les neufs finalistes mondiaux au concours des Jeunes Violonistes du Monde à  Sydney en 2010. Aujourd’hui, la jeune virtuose désire composer sa propre musique. Elle a par ailleurs composé la bande originale du film «Histoires Tunisiennes» réalisé par Nada Mezni Hafaiedh en 2012, où elle a joué le rôle de Shams aux côtés de Taoufik Ayeb et Chekra Rammeh.

Les dernières vacances que vous avez prises* ?
C’était au Portugal. Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu de vacances. Je suis restée quatre jours à  Lisbonne et pour moi, c’était des vacances de rêve. J’ai bien profité de mon voyage pour visiter la ville bien-sûr et assister au Cascais Music Festival.

Quelle est votre destination préférée et pourquoi ?
J’adore la Tunisie. Je suis ravie d’y retrouver ma famille, mes amis, la mer… et bien-sûr la bonne cuisine. C’est mon pays, mes racines. Donc, forcément, je ne peux qu’adorer. Mais j’ai bien aimé Pékin où j’ai été invitée par l’ambassadeur de Tunisie à  l’occasion de la fête de l’Indépendance en mars 2012. J’ai joué avec deux autres Tunisiens, Bassam Makni (pianiste) et Abdelkader Bel Hadj Yahia (percussionniste) au Centre culturel tunisien. J’ai bien aimé la Grèce aussi et tant d’autres pays. Je découvre encore et chaque pays est une expérience différente.

Votre meilleur souvenir de voyage ?
C’était en Australie, il y a deux ans. J’ai été sélectionnée parmi les neufs finalistes mondiaux au concours des Jeunes Violonistes du Monde, à  Sydney, où j’ai représenté le Monde arabe et l’Afrique. C’était vraiment magnifique de me retrouver à  l’Opéra de Sydney. Je ne peux même pas expliquer ce que j’ai pu ressentir à  ce moment-là . C’était vraiment magique. J’espère que j’y retournerai un jour pour jouer ma propre musique.

Et le pire souvenir ?
C’était à  Rome. Je ne comprends pas, à  chaque fois que je passe par Rome, je perds mes bagages, c’est incroyable. On dirait que quelqu’un pique tes affaires, les porte et trois jours après, il te les rend. Et pour dire la vérité, je n’ai pas beaucoup de chance. Je prends toujours le vol qui va partir avec du retard, je perds mes bagages… Récemment, je devais prendre l’avion et au comptoir d’enregistrement, l’agent m’a demandé le billet de retour que je n’avais pas bien-sûr. Il était six heures du matin et j’avais quinze minutes pour trouver une agence de voyage. J’ai dû courir comme une folle dans tout l’aéroport, c’était un vrai cauchemar.

En avion, vous êtes plutôt dormeuse, anxieuse, impatiente d’arriver ?
Sur les long-courriers, j’essaye de dormir un peu mais je ne dépasse jamais une heure de temps. En fait, il me faut un grand lit super confortable pour pouvoir dormir. Donc, généralement je regarde des films, j’écris un peu dans mon journal, j’écoute de la musique ; j’essaye de m’occuper pour passer le temps.

Vous voyagez léger ?
La plupart du temps, je ne ramène pas assez d’affaires. J’ai tendance à  oublier toujours quelque chose. Par contre, j’ai toujours beaucoup trop de chaussures et de vestes. Je peux avoir cinq paires de chaussures, un seul jean et bien-sûr pas assez de tee-shirts.

Quel objet dont vous ne vous séparez jamais trouve-t-on dans votre valise ?
 Du papier pour écrire ma musique. J’en ai toujours dans la valise et dans mon bagage à  main. J’ai toujours peur d’avoir de l’inspiration et me retrouver sans papier pour écrire.

 Y a t-il un objet qu’on ne trouve jamais dans votre valise ?
 Je dirais un vernis à  ongles et tout ce qui est en relation de près ou de loin avec les ongles. Je n’y pense pas du tout. J’oublie aussi d’autres choses comme le maquillage, les produits pour les cheveux.

Votre compagnon de voyage ? Livre, mp3, lecteur dvd, ordinateur portable ?
Quand je voyage, j’ai toujours un énorme sac avec moi. J’aime bien tout avoir à  portée, mon ordinateur portable, le chargeur, mon téléphone bien-sûr qui fait également office d’Ipod pour écouter la musique, du papier à  musique et mon violon évidemment.

Le must pour vous, un voyage en solo, en famille ou entre amis ?
J’aime bien voyager avec ma famille et mes amis mais je dirais que je préfère voyager seule. C’est tellement plus facile. Je ne suis pas obligée de chercher ni d’attendre qui que ce soit. Et c’est également l’occasion pour moi de me retrouver seule pour me consacrer à  ma musique et composer.

Pour vos déplacements professionnels, vous exigez la First, la Business ou vous contentez-vous de la classe économique?
Je suis modeste, je me contente de la classe économique. Mais peut-être qu’un jour, qui sait, je dirai, 1ère classe sinon je ne viens pas. Non, je plaisante. En fait, je ne suis pas quelqu’un de snob.

Votre look vestimentaire en voyage : jean et basket ou BCBG ?
Quand je prends l’avion, je n’ai pas un super look. J’ai toujours plein d’affaires sur moi. Je ne porte jamais de baskets mais des chaussures ou des bottes, un jean ou un pantalon baggy. Mais pendant le voyage et surtout sur scène, je porte toujours des chaussures à  talons. Comme je ne suis pas très grande, je me suis habituée à  en porter quotidiennement.

Combien de pays déjà  visités ?
Je ne sais pas. Mais je vais vous dire les pays que je n’ai pas visités : l’Inde, la Nouvelle Zélande, quelque pays en Afrique comme le Niger et le Congo, l’Amérique du sud, la Russie et tous les pays de l’Europe de l’Est.

Votre prochain voyage* ?
 Je retourne à  Boston pour reprendre mes études et finir mon Master au New England Conservatory. Je vais jouer à  New York puis en France, où je vais me produire notamment sur une scène parisienne avec le talentueux accordéoniste Cory Pesaturo qui a joué devant Bill Clinton à  la Maison Blanche alors qu’il n’avait que douze ans. C’est un musicien exceptionnel qui a eu plusieurs prix. Et je suis vraiment ravie de jouer souvent avec lui surtout aux Etats-Unis, à  New York, à  Boston et en Californie.

Une destination dont vous rêvez ?
Je rêve d’aller à  Moscou et en Amérique latine aussi. Je ne sais pas pourquoi, mais je sens que ces deux voyages pourraient vraiment m’inspirer et beaucoup m’apporter sur le plan musical.

Propos recueillis par

 Nadia Arfaoui


*A la date de l’interview

 

 

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page