Tunisair se dote d’un code de conduite et de déontologie Reviewed by Momizat on . Dans le cadre des efforts engagés pour la lutte contre la corruption dans le secteur public, la compagnie aérienne nationale Tunisair a pris les devants et a ad Dans le cadre des efforts engagés pour la lutte contre la corruption dans le secteur public, la compagnie aérienne nationale Tunisair a pris les devants et a ad Rating: 0
Accueil » Fil aérien » Tunisair se dote d’un code de conduite et de déontologie

Tunisair se dote d’un code de conduite et de déontologie

Dans le cadre des efforts engagés pour la lutte contre la corruption dans le secteur public, la compagnie aérienne nationale Tunisair a pris les devants et a adopté, le vendredi 12 décembre, lors d’une cérémonie présidée par le ministre du Transport, Chiheb Ben Ahmed,  un nouveau code de conduite et de déontologie. Un code qui prêche en faveur des principes de la transparence, de la bonne gouvernance et de la lutte contre les abus de pouvoir et la corruption.

« Nous devons assainir notre environnement de travail, soigner notre comportement et lutter de manière acharnée contre la corruption dans tous les secteurs, sans exception », a déclaré Chiheb Ben Ahmed. « Ces principes ne peuvent que servir le développement de notre secteur et celui de tout le pays », a-t-il précisé.

Pour Saloua Essghaier, PDG de Tunisair, cette charte est importante car elle envisage de « mettre en place une gestion participative entre les salariés et leurs dirigeants, de favoriser l’égalité et le sérieux au travail ». « C’est en respectant ces règles que nous allons pouvoir revaloriser le travail, consolider les fondements du dialogue social au sein de l’entreprise et y assainir le climat et obtenir par conséquent de meilleurs rendements », a ajouté Saloua Essghaier.

Et pour féliciter la compagnie aérienne de cette initiative, le secrétaire d’Etat auprès du chef du gouvernement chargé de la gouvernance et de la fonction publique, Anouar Ben Khélifa, a souligné que « Tunisair et le ministère du Transport ont d’ores et déjà effectué des réalisations importantes (et en un laps de temps très court) en matière de bonne gouvernance et de transparence au niveau de leur gestion ». « Espérons que les autre secteurs suivent cet exemple pour que la bonne gouvernance devienne une norme générale dans notre pays », a-t-il déclaré.

Après ces déclarations, la charte qui porte sur l’usage de l’agent public a été distribuée aux directeurs généraux des filiales et aux directeurs centraux de la compagnie qui l’ont signée individuellement et solennellement en présence du ministre du Transport et du secrétaire d’Etat. Les employés de la société, qui ont du recevoir par la suite cette charte, sont tenus de soutenir leurs dirigeants dans le cadre d’un dialogue social soutenu pour concrétiser les principes édictés par ce nouveau code déontologique.

Un code adopté dans le vif de l’actualité puisque dans son dernier classement 2014, Transparency International, l’organisation anti-corruption, place la Tunisie à la 79ème place dans l’indice mondial de perception de la corruption. Un classement pas du tout honorable surtout quand on voit que deux places ont été perdues par rapport à l’année 2013. La corruption, une gangrène qui ronge les valeurs sociales, décrédibilise les institutions économiques et politiques et menace la règle de droit.

Pour lutter contre ce fléau, le gouvernement a promis la mise en place de systèmes de gestion basée sur la gouvernance ouverte et participative (Open Gov) avec une réglementation financière et des contrôles plus stricts au sein des institutions publiques de l’Etat.

K.M

 

 

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page