Touristes européens : partir ou ne pas partir cet été, that’s the question Reviewed by Momizat on . L'institut français de sondages Ipsos a réalisé, pour le compte d'Europ Assistance, une enquête auprès d'un échantillon de 4048 Européens âgés de 18 ans et plus L'institut français de sondages Ipsos a réalisé, pour le compte d'Europ Assistance, une enquête auprès d'un échantillon de 4048 Européens âgés de 18 ans et plus Rating:
Accueil » Actu d'ailleurs » Touristes européens : partir ou ne pas partir cet été, that’s the question

Touristes européens : partir ou ne pas partir cet été, that’s the question

L’institut français de sondages Ipsos a réalisé, pour le compte d’Europ Assistance, une enquête auprès d’un échantillon de 4048 Européens âgés de 18 ans et plus (Français, Allemands, Britanniques, Italiens, Espagnols, Belges et Autrichiens), du 11 février au 23 mars 2013 et dont les résultats ont été présentés hier. 

Selon ce rapport, cette année 2013 est marquée par un nouveau record à  la baisse des intentions de départ : pour la première fois dans le baromètre, cette baisse est imputée aux départs uniques. Les Européens ne sont plus que 54% à  envisager de partir en vacances cet été (entre juin et septembre inclus). Ce taux est inférieur de 4 points à  celui de l’année précédente (58%) et de 12 points à  celui de 2011 (66%). En deux ans, c’est donc 1 Européen sur 8 de plus qui à  l’intention de renoncer aux vacances d’été. La durabilité de la crise vient donc modifier les comportements des Européens, ceci de manière différente selon les pays. Ce sont surtout les pays du Sud, où les taux de chômage sont plus importants (26,3% en Espagne et 11,6% en Italie) qui sont les plus impactés, comparativement aux pays germaniques par exemple (5,4% en Allemagne et 4,8% en Autriche). 
Comportement par nationalités 
On constate ainsi quatre groupes distincts : un premier groupe, composé de l’Espagne et de l’Italie, dont les intentions de départ des résidents enregistrent de fortes chutes depuis deux ans. Les intentions de départs sont désormais de 42% pour les Espagnols (soit 9 points de moins qu’en 2012 et 23 points de moins qu’en 2011) et 53% pour les Italiens (soit 10 points de moins qu’en 2012 et 25 points de moins qu’en 2011). Une majorité d’Espagnols renonce désormais à  partir en vacances d’été (57%). 
Un deuxième groupe constitué de la France et de la Belgique, deux pays qui semblaient relativement épargnés l’an dernier mais qui observent des fortes baisses cette année : 62% des Français comptent partir cet été contre 70% en 2012 (-8 points) et 49% des Belges contre 59% l’année précédente (-10 points). Les Français restent les Européens qui ont le plus l’intention de partir en vacances d’été. 
Un troisième composé des deux pays germaniques, l’Allemagne et l’Autriche, qui après les baisses observées l’an dernier, voient les intentions de départ de leurs résidents se stabiliser : 52% (-3 points) pour les Allemands et 57% (-2 points) pour les Autrichiens. 
Enfin, le Royaume-Uni est le seul pays européen à  connaître une augmentation des intentions de départ cette année, à  un niveau de 56% (+5 points). 
Cette baisse des intentions de départ des Européens est essentiellement concentrée sur les départs « uniques » qui fléchissent pour la première fois depuis le début du baromètre (37%, -4 points), confirmant ainsi un renoncement aux vacances d’été de la part d’une partie des Européens. C’est notamment le cas pour les Français (45% ont l’intention de ne partir qu’une seule fois, 9 points de moins qu’en 2012), les Italiens (53%, -10 points) et les Belges (49%, -10 points).

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page