Humeurs

Tourisme saharien : faire du neuf avec du vieux

Tourisme saharien : faire du neuf avec du vieux

Les deux Jumbo Jets d’Iraqi Airways figés depuis une éternité sur le tarmac de l’aéroport de Tozeur sont condamnés à  rester immobiles car ils sont techniquement HS.

Ces monstres d’acier disproportionnés par rapport à  l’esthétique oasienne continuent de pourrir sous le soleil implacable et le sel corrosif du Djérid.

Comme aucun ferrailleur ne voudra s’y intéresser, on pourrait les tracter jusqu’au milieu du Chott pour les exposer comme un ‘’mirage » témoignant de la folie et de la démesure humaines.

Convenablement aménagés, ils pourraient servir à  l’image des décors de Star Wars de Ong J’mel, en tant que supports évènementiels (hébergement High Tech, restaurants thématisés, espaces de réunions et de projection de films 3D, auditorium, etc.).

Curieux paradoxe : deux avions plombés au sol depuis une vingtaine d’années et qui ne peuvent plus voler pourraient ainsi participer au décollage du tourisme dans la région.

Wahid Ibrahim

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.