Syphax Airlines affûte sa stratégie long-courrier Reviewed by Momizat on . Le pari fou de Mohamed Frikha semble en passe d'être relevé. Le président de Syphax Airlines confirme que son projet de lancer des lignes aériennes régulières d Le pari fou de Mohamed Frikha semble en passe d'être relevé. Le président de Syphax Airlines confirme que son projet de lancer des lignes aériennes régulières d Rating: 0
Accueil » Fil aérien » Syphax Airlines affûte sa stratégie long-courrier

Syphax Airlines affûte sa stratégie long-courrier

Le pari fou de Mohamed Frikha semble en passe d’être relevé. Le président de Syphax Airlines confirme que son projet de lancer des lignes aériennes régulières directes au départ de la Tunisie vers le Canada et la Chine est sur le point de se concrétiser. «Nous sommes actuellement dans la phase opérationnelle, c’est-à -dire la mise en place des moyens au niveau de la flotte et au niveau des autorisations. Nous allons nous focaliser sur les deux principaux marchés, le Canada et la Chine» confirme-t-il à  Destination Tunisie. Pour ce faire, la compagnie privée a déjà  intégré dans sa flotte un premier appareil long-courrier, un Airbus A.330 doté d’un rayon d’action de 11h, largement suffisant pour relier Tunis à  Montréal ou Pékin. Depuis le 22 août, l’appareil est en service sur l’axe Tunis-Paris (aéroport CDG Terminal 1) et Monastir-Paris pour répondre à  la forte demande du marché, notamment dans le sens sud-nord pour le retour des TRE et des touristes. Une forme de mise en train avant de passer aux choses sérieuses début 2014. «Nous avions prévu de démarrer en 2013 mais nous avons pris du retard pour obtenir les autorisations nécessaires pour notre A.330. Nous avons déposé nos dossiers auprès des autorités canadiennes et chinoises pour les vols», explique encore Mohamed Frikha, qui ajoute qu’un deuxième A.330 sera intégré au début de l’année prochaine pour consolider sa flotte.

Deux vols hebdomadaires

De toute évidence, la première ligne long-courrier de Syphax Airlines devrait porter sur Montréal à  raison de deux vols par semaine à  un tarif débutant à  950 DT. En ligne de mire, l’importante communauté tunisienne au Canada (dont 6000 étudiants), les touristes qui viennent en Tunisie et, bien-sûr, les nombreux hommes d’affaires qui s’y rendent régulièrement. «Le chiffre de 11.000 touristes qui sont venus en Tunisie en 2012 pourra être augmenté grâce à  ce vol» argumente de son côté Férid Fetni, directeur de Syphax pour la France, en parfaite connaissance des questions touristiques.

«Par contre, sur la Chine, cela s’annonce un peu plus compliqué car il y a actuellement 140 compagnies aériennes qui ont déjà  déposé des demandes pour pouvoir opérer sur ce pays». Mais sans attendre, Syphax Airlines est allé prospecter sur le terrain et ses conclusions sont éloquentes : «alors qu’il n’y a pas de vol direct, la Tunisie a totalisé 11.000 touristes chinois (en 2011). Mais le plus important, c’est que le quota que la Chine a accordé à  la Tunisie est de 50.000 touristes par an» souligne encore Férid Fetni qui n’exclut pas la possibilité de voler par ailleurs vers le Brésil à  l’occasion de la prochaine Coupe du Monde de football, ce qui laisse sous-entendre que si la Tunisie se qualifie à  cette compétition, Syphax Airlines pourrait mettre en place des vols spéciaux pour assurer le transport des supporters.

Saisons inversées

Sur le plan touristique, la compagnie mise sur «l’inversion des saisons», à  savoir que la demande de la part de la clientèle canadienne et chinoise sera plus prononcée en hiver, ce qui permettra à  Syphax d’équilibrer ses activités avec le trafic ethnique et touristique durant l’été. Déjà  pour 2013, le transporteur privé pourrait totaliser 500.000 passagers sur ses différentes lignes régulières et charters selon ses prévisions. Au niveau du régulier, la compagnie assure un vol quotidien Tunis-Paris, 3 vols par semaine Djerba-Paris et autant sur l’axe Sfax-Paris, tandis qu’elle assure 2 autres vols au départ de Monastir vers CDG 1, sans parler des vols charters vis-à -vis desquels le PDG de la compagnie n’est pas peu fier : «sur Monastir par exemple, nous avons actuellement [août 2013 ndlr] 40 vols par semaine vers la Pologne, l’Angleterre, l’Italie, la Suisse, la République tchèque. Nous avons donc créé une grande dynamique à  l’aéroport Habib Bourguiba et c’est une fierté pour nous après la dynamique créée à  l’aéroport de Sfax qui s’est métamorphosé. Auparavant, il y avait un vol par jour, maintenant, avec les autres compagnies, il y a entre une dizaine et une quinzaine de vols quotidiens, ce qui est quand même un grand acquis. Sur Djerba, nous avons pratiquement 4 avions qui opèrent le samedi et le dimanche sur l’île».

Et pour assurer tous ces vols, Syphax Airlines a procédé à  la location de 3 Airbus A.320 durant la haute saison, appareils qui se sont ajoutés aux 2 Airbus A.319 qu’elle possède déjà , outre le nouvel A.330 et ses 278 sièges. Du côté des T.O et des brokers qui ont déjà  sollicité la compagnie, on souligne sa réactivité et à  sa flexibilité quand il s’agit de répondre à  des demandes d’affrètements.

En définitive, Syphax Airlines, qui se définit comme une compagnie hybride régulière, réalise 60% de son trafic en régulier (Paris, Istanbul, Jeddah et bientôt Casablanca) et le reste en charter. Mais le long-courrier reste l’objectif primordial à  atteindre : «ma grande satisfaction, ce sera quand sur les tableaux d’affichage, les vols Tunis-Montréal ou Tunis-Pékin seront affichés et là  nous auront apporté beaucoup de choses pour le pays» avoue Mohamed Frikha.

Hédi HAMDI

Lire aussi :

Le torchon brûle entre Syphax et une filiale de Tunisair

Syphax Airlines : El Qods après El Karama et El Horria

 Syphax sidère la communauté du transport aérien en Tunisie

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page