Fil info

Sunny Days : disparition annoncée d’un voyagiste

Sunny Days : disparition annoncée d’un voyagiste

Il s’affichait en tant que spécialiste de la Tunisie au départ du marché tchèque. Sunny Days, le tour-opérateur tunisien opérant au départ de la République tchèque est en voie de disparition. La société est en cours de dissolution tandis que sa filiale tunisienne va être liquidée. En cause : une querelle entre les deux principaux associés, Ridha Ben Ahmed et Chedly Ben Saïd.

L’histoire avait pourtant bien démarré : en 1997, Ridha Ben Ahmed, Tunisien résident à  Prague, salarié chez un autre T.O (Oasis Tour alors en pleine déconfiture) se met à  son propre compte et crée son tour-opérateur qu’il dénomme Sunny Days. Très vite, son entreprise devient florissante et surmonte les différentes difficultés conjoncturelles qui frappent le marché mondial du tourisme. Durant ses plus belles années, il réussit à  totaliser jusqu’à  30.000 touristes sur la Tunisie, devenant même le deuxième voyagiste au départ de la Tchéquie (derrière Exim Tours) et chartérisant des avions à  partir de Prague, Brno et Ostrava vers Tunis et Djerba avec des pics de 6 vols par semaine en haute saison.
Dans la foulée, est créée en 2005 la société de gestion hôtelière Sunny Days Tunisie au sein de laquelle Mongi Ben Guemmem (ex Dar Djerba) jouera le rôle de délégué général commercial. Le T.O se met alors à  exploiter des établissements pour son propre compte : le Mariqueen, le Nereïdes et le Abir à  Djerba ainsi que les Colombes et l’Albatros à  Hammamet nord.

Aux dernières nouvelles, les deux protagonistes auraient annoncé leur volonté de créer chacun son propre T.O pour suppléer à  Sunny Days. En espérant pour eux que leur part de marché n’ait pas été captée par d’autres destinations entre temps.

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.