Politique : pour le PDP, le tourisme ne peut plus attendre plus longtemps Reviewed by Momizat on . Alors que la campagne pour les élections de la Constituante bat son plein et que les partis politiques promettent monts et merveilles aux Tunisiens, le tourisme Alors que la campagne pour les élections de la Constituante bat son plein et que les partis politiques promettent monts et merveilles aux Tunisiens, le tourisme Rating:
Accueil » Fil info » Politique : pour le PDP, le tourisme ne peut plus attendre plus longtemps

Politique : pour le PDP, le tourisme ne peut plus attendre plus longtemps

Alors que la campagne pour les élections de la Constituante bat son plein et que les partis politiques promettent monts et merveilles aux Tunisiens, le tourisme continue de toute évidence d’être le parent pauvre des différents programmes économiques présentés, à  quelques exceptions près.

Vendredi dernier, le Parti Démocrate Progressiste (PDP) est monté au front pour défendre son programme touristique en organisant une conférence de presse pour confirmer l’intérêt qu’il accorde au secteur. Quoique modeste, la conférence, dirigée par Issam Chebbi, secrétaire général-adjoint du parti, a au moins eu le mérite de présenter un programme clair et cohérent en phase avec la réalité du terrain. Il faut dire que pour étayer ses dires, le PDP a fait appel à  deux experts dans le tourisme, Taïeb Houidi et Meriem Milli, de toute évidence au fait des vraies problématiques de l’heure et qui ne se sont pas contentés de relever les faiblesses du tourisme -que tout le monde connaît- mais d’y apporter tout au moins un début de réponse.

Des solutions pour l’avenir

Taïeb Houidi a par exemple proposé une solution au désendettement du secteur à  travers la titrisation des entreprises touristiques en difficulté, ce qui serait, selon lui « un garant au sauvetage du secteur ». Son idée serait de transformer les créances des hôtels en titres financiers émis sur le marché. « Celui qui n’a plus rien à  faire dans le secteur devra sortir et celui qui a la possibilité d’être sauvé le sera » a déclaré T. Houidi.

En fait, dans son programme de propositions d’avenir, le PDP, en toute lucidité, parle de consolider le tourisme balnéaire tout en « favorisant l’ancrage des autres segments (golf, plaisance, congrès, thalasso…). » Le parti suggère également de « construire des identités régionales à  travers la valorisation des patrimoines ». Mais le plus significatif, c’est que ce parti est également favorable à  l’augmentation du budget promotionnel du tourisme « à  travers des redevances à  adjoindre au Fonds de développement de la compétitivité », en taxant les compagnies aériennes et maritimes, les offices des ports maritimes et aériens, les agences de location de voitures, les banques et, surtout, à  l’instauration d’une taxe (« mineure », est-il précisé) sur l’entrée des visiteurs non-résidents.

Le parti se dit par ailleurs favorable à  l’entrée en vigueur de l’Open Sky qui « permettra de réduire la dépendance des hôteliers envers les tour-opérateurs et de développer le tourisme individuel ». « Je considère le tourisme comme une chance a dit Taïeb Houidi. Imaginez qu’on ait mis de l’habitat sur nos côtes ».

Dans la composition du futur gouvernement, le PDP proposera « un ministère du Tourisme, du Patrimoine et des Arts ». Issam Chebbi est en tout cas conscient de l’urgence de la situation : « le tourisme ne plus attendre et juste après les élections, il devra être traité en priorité ».

Hédi HAMDI

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page