Menace sur le patrimoine culturel et religieux tunisien Reviewed by Momizat on . Alors que tous les pays du monde se targuent de préserver leur patrimoine historique et en faire un capital promotionnel, la Tunisie détruit le sien. Le 16 octo Alors que tous les pays du monde se targuent de préserver leur patrimoine historique et en faire un capital promotionnel, la Tunisie détruit le sien. Le 16 octo Rating:
Accueil » Humeurs » Menace sur le patrimoine culturel et religieux tunisien

Menace sur le patrimoine culturel et religieux tunisien

Alors que tous les pays du monde se targuent de pr√©server leur patrimoine historique et en faire un capital promotionnel, la Tunisie d√©truit le sien. Le 16 octobre courant, des cagoul√©s ont incendi√© un √©difice historique qui remonte √†¬† 9 si√®cles et amput√© une partie de notre m√©moire commune. Il s’agit d’un mausol√©e situ√© √†¬† La Manouba, dans les faubourgs de Tunis, appel√© sanctuaire de Sa√Įda Manoubia (1180-1257), une sainte des plus v√©n√©r√©es en Tunisie et des plus rares dans les soci√©t√©s arabes typiquement masculines o√Ļ la religion a toujours √©t√© le pr√©-carr√© des hommes. Un sanctuaire qui t√©moigne d’une tol√©rance originelle et exceptionnelle de cette terre √†¬† l’√©gard de la femme.

Le mausol√©e de cette femme, dont les histoires ont fascin√© le fameux Paolo Coelho, a donc √©t√© incendi√©. Et comme cela √©tait pr√©vu, la nouvelle s’est r√©pandue √†¬† une vitesse exceptionnelle sur la toile mais aussi sur les m√©dias fran√ßais. En √©voquant l’affaire, la version √©lectronique du journal fran√ßais ¬ę Le Nouvel Observateur ¬Ľ a mis la Tunisie sur le m√™me pi√©destal que l’Afghanistan et le Mali en entamant son article ainsi : ¬ę Apr√®s l’Afghanistan, et hier Tombouctou au Mali, cette fois, c’est en Tunisie qu’un mausol√©e de saint du XIIIe si√®cle, vient d’√™tre d√©truit‚Ķ ¬Ľ. Le journal n’a pas h√©sit√© de pr√©ciser que ce genre d’attaques est en vogue dans le pays, citant trois autres actions du m√™me type men√©es ces derniers mois dans la r√©gion de Zaghouan, au Cap-Bon et du c√īt√© de Matmata dans le gouvernorat de Gab√®s.

Interrog√© par le m√™me journal, Francesco Bandarin, directeur du Centre du Patrimoine Mondial de l’Unesco, a consid√©r√© que ces actions doivent √™tre condamn√©es et poursuivies en tant qu’actes terroristes par les institutions nationales et internationales. Les extr√©mistes religieux qui s’opposent aux pratiques soufis, les consid√©rant comme contradictoires √†¬† l’islam, sont souvent √†¬† l’origine de ces attaques.

Tr√®s peu poursuivis, et face √†¬† la passivit√© des autorit√©s face √†¬† leurs multiples attaques qui les a encourag√©s √†¬† continuer dans leur violence, leurs auteurs apparent√©s salafistes, b√©n√©ficient de toute √©vidence d’un semblant d’immunit√©. Pour preuve, comment la profanation du mausol√©e de l’ex- pr√©sident Bourguiba √†¬† Monastir a √©t√© justifi√©e par la vice-pr√©sidente de l’assembl√©e constituante Mehrzia La√Ębidi !

Auparavant vol√© par les trafiquants de pi√®ces arch√©ologiques, viol√© par les constructions immobili√®res dans les zones class√©es, aujourd’hui mal-exploit√© dans le tourisme et cible des attaques de b√©otiens religieux, notre patrimoine est-il condamn√© √†¬† √™tre mis aux oubliettes, marginalis√© et, le cas √©ch√©ant, d√©truit par des obscurantistes sans que personne ne s’en √©meuve ?

 Nidhal Adhadhi

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page