Humeurs

M. Houas, de grâce, changez de sport !

M. Houas, de grâce, changez de sport !

Mehdi Houas serait-il poursuivi par la malchance ? En février dernier, notre ministre du Commerce et du Tourisme lançait la première campagne de promotion touristique après la Révolution sous le slogan « I love Tunisia », surfant ainsi sur la Saint-Valentin pour associer deux images, celles de l’amour et de la Tunisie. 10 jours plus tard, de graves incidents sécuritaires survenaient à  Tunis et l’impact de la campagne lancée par l’administration du Tourisme prenait l’eau.

Samedi 7 mai 2011. Le directeur général de l’ONTT présente en conférence de presse la nouvelle campagne de communication sur le marché français, le bouquet final en quelques sortes, supposé ramener les touristes en masse sous le soleil tunisien cet été. Mais patatras ! A peine les journalistes étaient-ils sortis des locaux de l’ONTT, que l’avenue Bourguiba s’enflammait pour la deuxième journée consécutive et que le couvre-feu était proclamé sur le Grand-Tunis.

Pourtant, Mehdi Houas avait patiemment attendu le moment propice -à  l’image de Patrick Schwayze, jouant le rôle du surfeur insensé, dans le film Point Break où il parcourt le monde à  la recherche de la vague du siècle. Notre ministre, quelques semaines auparavant, avait en effet annoncé être « en attente de la bonne vague pour surfer dessus ». Comprenez par là  : attendre que la situation sécuritaire soit propice pour lancer le bouquet final en matière de publicité.

De toute évidence, le plan est encore tombé à  l’eau et devrait cette fois avoir du mal à  refaire surface. Alors, M. Houas, face à  cette « poisse », il serait peut-être bon que songiez à  changer de sport, car le surf ne vous convient de toute évidence pas, ni à  vous, ni au tourisme tunisien. Essayez-voir la marelle, peut-être.

Hédi HAMDI

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.