Les villes n’hésitent plus à  taxer les touristes Reviewed by Momizat on . Désormais, on ne semble plus craindre de faire fuir ses touristes. A l'heure où les restrictions budgétaires sont de plus en plus importantes, nombre de villes Désormais, on ne semble plus craindre de faire fuir ses touristes. A l'heure où les restrictions budgétaires sont de plus en plus importantes, nombre de villes Rating:
Accueil » Actu d'ailleurs » Les villes n’hésitent plus à  taxer les touristes

Les villes n’hésitent plus à  taxer les touristes

Désormais, on ne semble plus craindre de faire fuir ses touristes. A l’heure où les restrictions budgétaires sont de plus en plus importantes, nombre de villes européennes se mettent à  la taxe touristique individuelle.

Selon le Figaro.fr, lors d’une émission télévisée mardi soir, le chef du gouvernement italien, Silvio Berlusconi, a estimé «absolument logique» l’introduction d’une taxe touristique d’un euro par jour à  Florence et Venise. Cette dernière, qui accueille environ 20 millions de touristes par an, pourrait bientôt mettre en place une taxe journalière d’un euro pour les touristes étrangers, a déclaré le maire de la ville, Giorgio Orsoni. Les vacances à  Rome seront également plus chères. Le conseil municipal de la capitale italienne a décidé de son côté d’appliquer dès le 1er janvier 2011 une taxe de séjour qui concernera les touristes résidant au moins une nuit dans un hôtel. Une taxe de 2 euros par personne et par nuit, avec un maximum de dix nuits.

Toujours d’après le même journal, l’Italie n’est pas la première région touristique à  prendre de telles mesures. En juillet dernier, le président de l’Office du tourisme de Barcelone a évoqué la possibilité de percevoir une taxe d’un euro par touriste pour compenser les baisses des subventions de l’à‰tat, selon le Magazine du Tourisme. Ce dispositif permettrait à  la Catalogne de lever 15 à  20 millions d’euros, selon l’Office du tourisme, qui a recensé environ 6,5 millions de touristes à  Barcelone en 2009. En Allemagne, le principe existe depuis plus longtemps encore, rappelle La Tribune. Weimar prélève ainsi un impôt sur les touristes depuis 2005, tandis que Cologne a instauré une taxe de 5% sur les chambres d’hôtel et prévoit de lever jusqu’à  20 millions d’euros par an grâce à  ce dispositif. L’idée d’une telle taxe fait également son chemin à  Berlin, où les élus espèrent ainsi renflouer leurs coffres de 20 à  30 millions d’euros par an, selon La Tribune.

En France, les dispositions fiscales liées aux activités touristiques, dont la taxe de séjour et la taxe de séjour forfaitaire, sont inscrites au code du tourisme. Mais pour l’instant, aucun projet de taxe touristique supplémentaire n’a été évoqué.

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page