Les médias exclus du débat national sur l’avenir du tourisme tunisien Reviewed by Momizat on . Si dans le sport, le huis clos a été décidé pour éviter les débordements du public, il semblerait que le ministre du Tourisme, Elyès Fakhfakh, veuille également Si dans le sport, le huis clos a été décidé pour éviter les débordements du public, il semblerait que le ministre du Tourisme, Elyès Fakhfakh, veuille également Rating:
Accueil » Fil info » Les médias exclus du débat national sur l’avenir du tourisme tunisien

Les médias exclus du débat national sur l’avenir du tourisme tunisien

Si dans le sport, le huis clos a été décidé pour éviter les débordements du public, il semblerait que le ministre du Tourisme, Elyès Fakhfakh, veuille également éviter à  son département les débordements… médiatiques. Sinon, comment expliquer que les débats organisés hier et aujourd’hui sur le développement touristique pour les années 2012-2013 l’aient été loin des médias qui n’ont pas été conviés ni même informés de leur organisation.

Cet événement, que l’on a si bien caché, aurait eu lieu avec les hôteliers et les responsables des institutions de financement et des compagnies aériennes. Les agents de voyages, les opérateurs du tourisme alternatif, les guides touristiques, les restaurateurs et plusieurs experts du tourisme et de la communication en la matière ont également été invités à  se prononcer sur la nouvelle feuille de route du secteur. En conséquence, du très beau monde dont les journalistes ne sont apparemment pas dignes.

Le ministre du Tourisme est certes libre et souverain dans le choix de ses invités, mais seulement quand il les convie à  dîner chez lui. La chose touristique ne peut être la chasse gardée de son entourage. Même au temps de Ben Ali, jamais une telle chape de plomb ne s’était abattue sur un événement d’une telle dimension dans le tourisme.

Voilà  en tout cas la meilleure manière pour le ministre du Tourisme de célébrer ses 100 jours à  son poste. Et dire qu’il y a encore quelques jours, son homologue à  la réforme administrative déclarait qu’ «un fonctionnaire qui ne fournit pas l’information peut faire l’objet de mesures disciplinaires ». Et dans son poste actuel, Elyès Fakhfakh a peut-être oublié qu’il est commis d’Etat et non plus directeur général d’une société privée.

En excluant les médias de cette rencontre, il y a lieu de se demander si le ministre du Tourisme n’aurait pas quelque chose à  cacher… ou à  se reprocher.

Hédi HAMDI

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page