Fil info

Les croisiéristes de Méditerranée débattent de leurs problèmes en Tunisie

Les croisiéristes de Méditerranée débattent de leurs problèmes en Tunisie

Le gratin des armateurs de croisières méditerranéennes en Tunisie sous l’égide de leur association MedCruise. Du 30 mai au 2 juin, cette association tient sa 40ème assemblée générale à  Gammarth, en présence des plus grands croisiéristes du monde, de Royal Caribbean à  Costa en passant par MSC ou encore Pullmantur. Les débats ont porté sur les problèmes que leur secteur rencontre. Parmi eux figurent notamment les lacunes aux niveaux des prestations de certains ports comme par exemple les gigantesques dépenses auxquelles ils sont astreint et qui pèsent lourd sur leurs finances (taxation, carburant, déchargement des déchets…).
Ces lourdes charges ont été fortement critiquées par Elisabetta De Nardo, représentante de Costa : « je me pose toujours la question si les autorités portuaires sont conscientes des redevances qu’on paye à  chaque escale », appelant ainsi à  un dialogue entre les deux parties : « il y a un manque d’informations entre nous et les autorités portuaires, il faut instaurer un dialogue ouvert pour ce sujet » a-t-elle ajouté.
Le capitaine Luigi Pastena, représentant du groupe MSC, a de son côté infligé une réprimande contres les services fournis par les autorités des ports en exposant des photos d’un propulseur endommagé de l’un de leurs navires à  cause d’une inadéquation du quai d’un port. Cependant, la même personne n’a pas tari d’éloge à  l’encontre des installations portuaires de la Goulette.

Cas de la Tunisie

Faisant partie de tout un village touristique et doté d’une superficie d’environ 5 ha exclusivement réservée au trafic croisiériste, le port de la Goulette semble à  l’abri de ces critiques. Outre ses atouts, le port bénéficie depuis peu de la décision gouvernementale de réduire les taxes sur les passagers, ce qui peut être considéré comme un énorme avantage pour la destination. Cependant, la sécurité dans le port et à  Tunis constituent l’inquiétude principale des croisiéristes. Mais profitant de la présence des hauts décideurs internationaux dans le secteur, l’OMMP a demandé à  un représentant du ministère de l’Intérieur, Salah Adala, de donner un aperçu sur la situation qui prévaut. Ce dernier s’est voulu extrêmement rassurant et a annoncé que les agressions au cours du premier semestre 2012 ont baissé de 70% en Tunisie. L’enjeu pour la Tunisie est bel et bien là . Notre tourisme de croisière est, aujourd’hui plus que jamais, contraint d’améliorer ses services, notamment portuaires, d’être souple en matière de taxation, d’aménager son infrastructure et d’investir davantage dans la sécurité.Sur un autre plan, les armateurs ont fait savoir qu’ils étaient aussi en quête permanente d’optimisation de la rentabilité et de la minimisation de leurs coûts.
Mais l’annonce la plus surprenante probablement de toute l’assemblée de MedCruise a été celle de John Tercek, représentant de Royal Caribbean, qui a annoncé que sa compagnie avait délocalisé l’un de ses bateaux initialement basé en Méditerranée pour le placer en Chine dans le but de développer le produit croisière auprès de cette population. Ce qui laisse croire que l’avènement d’un marché chinois pourrait se développer au détriment de celui méditerranéen.

Nidhal

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.