Fil info

Les agences de voyages tunisiennes face aux nouvelles exigences de l’IATA

Les agences de voyages tunisiennes face aux nouvelles exigences de l’IATA

L’Association internationale du transport aérien, l’IATA, chargée, entre autres, de gérer les flux de billetterie entre les agences de voyages et les compagnies aériennes, a décidé d’imposer de nouveaux critères aux agences de voyages désireuses de conserver ou d’acquérir leur fameuse accréditation IATA, à  savoir l’autorisation de vendre des billets d’avion selon les règles définies mondialement. Parmi ces nouveaux critères, les agences de voyages vont devoir fournir de nouvelles garanties bancaires calculées sur la base d’un ratio de liquidité (actif à  court terme/passif à  court terme).

En Tunisie, l’application de cette nouvelle réglementation est tombée comme un couperet dans le secteur des agences de voyages. A la lumière des conditions émises, certaines agences vont devoir produire jusqu’à  1,4 million de dinars rien qu’en garantie bancaire au profit de l’IATA !

Face à  cette situation, la Fédération tunisienne des agences de voyages (FTAV) s’est mobilisée pour trouver une solution à  ces nouvelles contraintes. Une réunion a tout d’abord été organisée avec le directeur régional de l’IATA, le Tunisien Khaled Chelly (dont le siège est à  Casablanca), afin de trouver un consensus, à  savoir le report provisoire de l’application de cette décision en Tunisie pour permettre aux concernés de mettre en place une solution viable.

L’idée de la FTAV est de charger un courtier en assurances de trouver une compagnie d’assurances capable et désireuse d’assurer les agences de voyages tunisiennes à  hauteur de 220 millions de dinars, montant correspondant au chiffre d’affaires réalisé en 2009 pour la billetterie aérienne en Tunisie. Or, n’importe quelle compagnie d’assurance exigera au moins 1% du montant comme frais de fonctionnement, soit 2,2 millions de dinars ! Au vu de l’importance de cette somme, la FTAV a décidé de lancer un appel d’offres pour choisir l’assureur le moins disant. Cependant, cette procédure devrait prendre au moins 6 mois.

Contacté par Destinationtunisie, Ridha Baccar, président de la commission billetterie à  la FTAV, a tenu à  préciser que « Tunisair soutient les agences de voyages dans leur démarche actuelle, le président de la compagnie ayant lui-même intercédé pour tenter de reporter l’échéance ». Toujours selon M. Baccar, « les principales compagnies aériennes étrangères opérant sur la Tunisie ne sont pas contre l’idée d’un report ». La partie tunisienne attend donc la prochaine réunion sur le sujet pour demander officiellement un report d’application de 6 mois.
 
Le marché de la billetterie aérienne est jugé en Tunisie comme étant très stable. En 2009, le secteur a été marqué par un seul impayé d’un montant de 150.000 dinars. On est donc très loin de l’ardoise de 30 millions d’euros qu’une seule agence de voyages sur Internet aurait laissé aux compagnies aériennes en Ukraine l’année dernière.

De son côté, l’IATA reconnaît que les nouveaux critères sont plus ou moins contraignants selon les pays. On ose donc croire qu’elle fera preuve de souplesse avec la partie tunisienne, bien qu’elle ait prévenu tous ses partenaires de l’entrée en vigueur de ses nouvelles règles depuis décembre 2009…

Hédi HAMDI

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.