Les « Dunes Electroniques » à  Nefta : un pari de folie musicale réussi Reviewed by Momizat on . Jamais le désert tunisien n'a attiré autant l'attention et la curiosité du monde qu'en ces derniers jours du mois de février. Le cœur de cette audience a été la Jamais le désert tunisien n'a attiré autant l'attention et la curiosité du monde qu'en ces derniers jours du mois de février. Le cœur de cette audience a été la Rating: 0
Accueil » Fil conso » Les « Dunes Electroniques » à  Nefta : un pari de folie musicale réussi

Les « Dunes Electroniques » à  Nefta : un pari de folie musicale réussi

Jamais le désert tunisien n’a attiré autant l’attention et la curiosité du monde qu’en ces derniers jours du mois de février. Le cœur de cette audience a été la région de Tozeur-Nefta, plus précisément dans la zone communément appelée Ong Jmal. En plein décor singulier de la plus atypique des sagas cinématographiques américaines, « Star Wars », un chef d’œuvre de George Lucas, les amoureux de la musique électronique, de tout bord, se sont donné rendez-vous au festival des « Dunes Electroniques » dans sa première édition qui s’est tenue du 21 au 23 février 2014.

La route menant vers le sud de la Tunisie a rassemblé des centaines de jeunes et de moins jeunes qui se sont rués vers l’événement d’une manière inattendue. C’est ce que d’ailleurs ont expliqué les organisateurs de ce festival, comme Raya Ben Guiza, qui se dit « agréablement surprise » de voir tout ce beau monde débarquer de différentes provenances. Bien qu’il n’en soit qu’à  sa première édition, le festival « Dunes électroniques », de part l’originalité de son concept, a fédéré des foules immenses, notamment de l’étranger. Et c’est le choix de la musique comme celui du décor qui a apporté la touche distinctive de l’événement.

Le vendredi soir, le coup d’envoi a été sonné par une prestation puisant ses origines du soufisme de la région et des traditions musicales bien colorées de Tozeur. Une troupe de musiciens et chanteurs soufis s’est produite en première partie face à  un public qui n’a pas hésité à  se mêler aux musiciens et danseurs pour faire partie du tableau artistique. La soirée « virée soufisme » a poursuivi avec une troupe de Stambeli qui a mis, carrément, le feu avec des notes bien dansantes et vibrantes sur des rythmes animés en crescendo jusqu’à  la transe. Bien que les artistes aient fini leurs numéros, le public, tout excité, a réclamé encore ce genre d’animation, qui contre toute attente a hautement charmé les jeunes dont les habitudes musicales sont toutes différentes du soufisme et du Stambeli. Il faut noter que les musiciens eux-mêmes se sont bien pris au jeu, en se mélangeant au public pour n’en faire qu’une seule scène artistique qui allie le spectateur et le prestataire d’arts.

Autre univers musical

La soirée du vendredi a changé de raille vers le coup de minuit, pour transporter le public dans un nouvel univers musical à  l’opposé de celui donné en premier partie. La scène se passe dans un lieu fermé, de la fumée enrobant l’espace et des jeux de lumière à  donner, par moment, le tournis. Et cela a été sans grande surprise, que de voir le jeune public se bousculer aux portes de la salle de spectacle pour faire bouger le pas sur les rythmes du collectif tunisois FRD & Friends pour un set jusqu’à  tard dans soirée.

Samedi au début de l’après-midi, des voitures, des 4*4, des bus ont emprunté la route de Nefta pour investir le village Star Wars transformé en une gigantesque piste de danse en plein désert. De Pachanga Boys, en passant par les Sound Pellegrino Thermal Team, les Para One, les Acid Arab, et notamment Nicolas Masseyeff, les « Dunes » se sont enflammées pendant des heures non stop en la présence d’un public ébloui et charmé.

L’événement a été, de même, rehaussé par la présence de la ministre du Tourisme, Amel Karboul, le ministre de la Culture, Mourad Sakli, de François Gouyette, ambassadeur de France à  Tunis et Jack Lang, ancien ministre de la Culture français. Ces invités de marque ont pris part aux « Dunes électroniques » de part l’idée de promouvoir le secteur touristique dans la région du Sud qui a été envahi par des milliers de visiteurs locaux et étrangers. Le chiffre officiel s’est, en effet, établi à  4000 personnes. Les unités hôtelières ont affiché, dans l’ensemble, complet avec un taux d’occupation à  100%. Certains participants ont, d’ailleurs, dû recourir au camping sur les lieux de l’événement par manque de places dans les hôtels.

Parmi la foule présente en masse, quelques-uns se sont pris au jeu du lieu mythique en se déguisant en personnages de la saga de Star Wars et en défilant tout au long de la soirée. Aussi, des exposants d’articles d’artisanat étaient présents sur les lieux afin de promouvoir les produits traditionnels de Tozeur.

Par ailleurs, l’aspect sécuritaire a été assuré de bonne main. Une présence des agents de l’ordre dans les quatre coins des « Dunes » a été remarquée, un hélicoptère de l’Armée nationale sillonnant aussi le ciel en faisant, par moment, des loopings amusant ainsi les participants qui le saluaient.

Les villes de Tozeur et de Nefta et même des environs étaient submergées par les invités des « Dunes Electroniques » qui ont, l’espace de trois jours, ravivé la région sur le plan économique. Il faut souligner, à  ce titre, que l’organisation de pareil événement contribue de manière significative à  la promotion du tourisme régional. Cette action devra être suivie par d’autres un peu partout dans différentes régions du pays, des actions bien salutaires pour le secteur touristique en l’occurrence dans des régions du Sud fortement lésées depuis la révolution du 14 janvier.

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page