Le Premier ministre, 4 ministres et deux secrétaires d’Etat au chevet du tourisme tunisien ! Reviewed by Momizat on . L'affluence a dépassé toutes les attentes : la consultation nationale sur la stratégie du secteur touristique à  l'horizon 2016 qui s'est déroulée le 9 octobre L'affluence a dépassé toutes les attentes : la consultation nationale sur la stratégie du secteur touristique à  l'horizon 2016 qui s'est déroulée le 9 octobre Rating:
Accueil » Fil info » Le Premier ministre, 4 ministres et deux secrétaires d’Etat au chevet du tourisme tunisien !

Le Premier ministre, 4 ministres et deux secrétaires d’Etat au chevet du tourisme tunisien !

L’affluence a dépassé toutes les attentes : la consultation nationale sur la stratégie du secteur touristique à  l’horizon 2016 qui s’est déroulée le 9 octobre 2010 à  Tunis a fait le plein, à  telle enseigne que de nombreux retardataires parmi les opérateurs du tourisme et autres, ignorant peut-être la ponctualité légendaire du Premier ministre, ont trouvé porte close ! Il n’y avait de toutes les façons plus un siège de libre dans la salle plénière de l’hôtel Regency à  Gammarth qui a accueilli les travaux. Le ministère du Tourisme aurait fait parvenir 2200 invitations selon une indiscrétion !

Au-delà  de l’affluence publique, c’est aussi la présence -inattendue mais tellement significative- d’un panel d’officiels comme on n’en a certainement jamais vu par le passé pour un événement touchant au secteur touristique. Jugez plutôt : à  la tribune officielle, siégeait Mohamed Ghannouchi, le Premier ministre, entouré de Slim Tlatli, ministre du Tourisme, mais aussi de Mohamed Ridha Chalghoum, ministre des Finances, de Abderrahim Zouari, ministre du Transport, de Abderraouf El Basti, ministre de la Culture et de la Sauvegarde du Patrimoine, de Moncef Chouchane, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur et du Développement local chargé des Affaires régionales et des Collectivités locales ainsi que Abdelhamid Triki, secrétaire d’Etat auprès du ministre du Développement et de la Coopération internationale chargé de la Coopération internationale et de l’Investissement extérieur. Signe que cette journée, placée sous le haut patronage du président de la République, a mobilisé du beau monde pour cette consultation devenue véritable cause nationale.

Si la présence du Premier ministre était attendue et annoncée, celle des ministres de la Culture et du Transport était, en quelques sortes, naturelle eu égard aux relations étroites qui existent entre les différents départements. Mais la présence la plus significative a probablement été celle du ministre des Finances et celle du secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur. Celle du premier laisse supposer une sensibilisation plus prononcée du département des Finances à  l’égard du tourisme. Concrètement, chez certains observateurs, on ose croire que le prochain projet sur la loi de finances pour l’année 2011 annoncera enfin la consolidation du budget de promotion du tourisme, de même qu’il consacrera la mise en place d’une nouvelle taxe d’entrée pour les touristes européens, taxe appelée de tous leurs vœux par la FTH (Fédération tunisienne de l’hôtellerie) et la FTAV (Fédération tunisienne des agences de voyages) notamment.

La présence du second confirme aussi l’implication du département de l’Intérieur plus que jamais dans le tourisme et laisse supposer qu’une meilleure perception des difficultés du secteur permettra d’assouplir un tant soit peu certaines règles jugées contraignantes au bon développement de l’activité touristique.

A la lumière de ce panel d’officiels, les mauvaises langues ne pourront ainsi plus prétendre qu’il n’y a pas assez de collaboration et d’échanges entre les différents départements et nul, désormais, n’est censé ignorer les enjeux touristiques de la Tunisie, le Premier ministre l’ayant d’ailleurs souligné à  maintes reprises dans son intervention.

Du côté des absents, on pourrait s’interroger sur la non-présence du ministre de la Santé (pourtant responsable du secteur de la thalassothérapie), du ministre de l’Environnement et du Développement durable et celle du ministre du Commerce et de l’Artisanat dont les départements sont également concernés indirectement. Mais il ne s’agissait pas non plus d’organiser un rassemblement ministériel à  grande échelle. En tout état de cause, le panel déjà  présent a donné du baume au cœur des professionnels les plus militants. Car justement et une fois encore, ce sont eux et seulement eux qui ont marqué de leur présence cet événement. Aux abonnés absents, plusieurs « grands » du secteur touristique qu’on aurait pourtant espérer voir ne serait-ce que symboliquement pour cette occasion. Cela aurait pu constituer une opportunité pour eux de manifester leur soutien et leur appui à  cette consultation à  travers laquelle les pouvoirs publics souhaitent apporter des solutions concrètes aux grands maux du tourisme. Malheureusement, la majorité a préféré, semble-t-il, rester dans sa tour d’ivoire.

Reste à  espérer maintenant que tous les acteurs du tourisme tunisien, les présents et les absents de samedi dernier, adhèreront au pacte « Tourisme 2016 » appelé par le Premier ministre, un pacte qui engagera tout le monde sur la voie du redécollage du tourisme tunisien puisque telle était la finalité de cette mobilisation sans précédent.

Hédi Hamdi

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page