Le poids de la facture de la STEG dans les hôtels en Tunisie Reviewed by Momizat on . L'exploitation de l'énergie durable au service du secteur touristique était le centre d'intérêt d'un séminaire organisé aujourd'hui par le ministère du Tourisme L'exploitation de l'énergie durable au service du secteur touristique était le centre d'intérêt d'un séminaire organisé aujourd'hui par le ministère du Tourisme Rating:
Accueil » Fil info » Le poids de la facture de la STEG dans les hôtels en Tunisie

Le poids de la facture de la STEG dans les hôtels en Tunisie

L’exploitation de l’énergie durable au service du secteur touristique était le centre d’intérêt d’un séminaire organisé aujourd’hui par le ministère du Tourisme à  l’occasion de la célébration de la Journée mondiale du tourisme, dont le thème, choisi par l’ONU, était « Tourisme et énergie durable : propulser le développement durable ».

Un enjeu à  relever pour les hôtels

Sachant que la consommation d’électricité de l’hôtellerie en Tunisie en 2010 s’est élevée à  626 millions de KW/h, soit 8,5 % de la consommation nationale, pour une facture qui a atteint le seuil des 120 millions dinars réglés par les hôteliers, l’enjeu demeure bel et bien colossal. Ce n’est pas tout : outre la lourde facture d’électricité payée par nos hôtels, ces derniers ont déboursé 17 millions de dinars en 2010 pour leur consommation de gaz qui s’est élevée à  60.202 Tep (Tonnes Equivalent Pétrole). Le problème, c’est que le gaz et les hydrocarbures constituent quasiment la seule source d’énergie en Tunisie (96%) et que leur coût est en perpétuelle augmentation. Pour preuve, la facture d’hydrocarbures a grimpé de 130 % au cours de dix dernières années et ne pourra qu’augmenter de plus en plus les prochaines années. Ajoutant à  tout cela, cette tendance à  la hausse de la consommation d’électricité et du gaz par les hôtels est due à  une évolution vers le « tout électrique » ainsi qu’à  l’avènement de nouveaux concepts décoratifs. Que doit-on faire alors pour remédier à  tout cela, de façon à  arriver à  bien maîtriser ces gigantesques charges énergétiques ? Voilà  l’un des grands défis à  relever par les établissements hôteliers en Tunisie.

Nos hôtels désormais producteurs d’énergie

Au-delà  du discours officiel du ministre du Tourisme, Elyès Fakhfakh, qui a profité de l’occasion pour rappeler « l’embellie entrevue par le secteur touristique grâce à  l’amélioration de la situation sécuritaire du pays », Sélim Ben Miled, représentant de la Fédération Tunisienne de l’Hôtellerie (FTH), a présenté un projet « d’auto-production d’électricité par les hôtels». L’idée du projet est d’installer des centrales qui produisent de l’énergie propre (éolienne, solaire, biomasse…) sur divers sites d’environ 300 hectares dans les régions de Zaghouan, Gabès, Kébili, Siliana, Djerba–Zarzis, Sfax et Tataouine. L’électricité produite sera, dans ce cas, injectée dans le réseau moyenne tension, à  raison de 60 MW par an, à  travers des compteurs de la STEG qui assurera le transport de cette énergie vers les compteurs des hôtels.

Ainsi, ces établissements resteront alimentés par le réseau actuel de la STEG, mais la facturation se fera par compensation de l’énergie fournie par les centrales. Selon le représentant de la FTH, le projet est fiable et d’une rentabilité incontestable. « Les besoins de nos hôtels sont en moyenne de 240 mégawatts, alors que l’on peut produire, avec la seule énergie solaire, 2000 gigawatts », a expliqué Sélim Ben Miled. Et d’ajouter que « le coût du projet est de l’ordre de 500 millions de dinars, soit seulement 5 factures annuelles ».

Avec un cadre institutionnel bien fondé, établi par la loi n° 2009-7 du 9 février 2009 modifiant et complétant la loi n° 2004-72 du 2 août 2004 relative à  la maîtrise de l’énergie, le projet pourrait être financé et réalisé par des firmes spécialisées dans l’éolien, le photovoltaïque et la biomasse (allemande, américaine, française et italienne) tandis que son étude de faisabilité sera réalisée par le GIZ qui a déjà  financé l’étude de pré-faisabilité.Ce projet pilote présentera de multiples débouchés dans le sens où il créera une très bonne image de marque et un capital commercial pour nos hôtels afin d’attirer une clientèle de plus en plus « éco-responsable ».

D’une autre côté, cela leur permettra de se labéliser « hôtels à  énergie propre » mais aussi de maîtriser le coût de l’électricité sur le long-terme. Autre avantage, le projet sera par excellence créateur d’emplois dans les régions.

 Nidhal Adhadhi

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page