La FTAV hausse le ton à  l’égard de l’administration Reviewed by Momizat on . Dans le rang des agences de voyages, le ton a radicalement changé. Ces derniers temps, les observateurs avisés avaient d'ailleurs remarqué que la situation du s Dans le rang des agences de voyages, le ton a radicalement changé. Ces derniers temps, les observateurs avisés avaient d'ailleurs remarqué que la situation du s Rating: 0
Accueil » Fil info » La FTAV hausse le ton à  l’égard de l’administration

La FTAV hausse le ton à  l’égard de l’administration

Dans le rang des agences de voyages, le ton a radicalement changé. Ces derniers temps, les observateurs avisés avaient d’ailleurs remarqué que la situation du secteur allait en se détériorant. Chaque semaine s’abattait en effet sur les agences de voyages -et sur leur fédération de tutelle- une nouvelle réglementation ou décision administrative coercitives. L’affaire de la « caution ONTT » (lire) a de toute évidence été la goutte qui a fait déborder le vase. Après avoir consulté ses adhérents, la FTAV a finalement décidé de rendre public ses soucis afin d’attirer l’opinion publique du peu de cas que l’administration se fait de la situation, dixit, Mohamed Ali Toumi, président de la fédération. Lors d’une conférence de presse organisée hier à  Tunis (photo), les membres du bureau directeur de la FTAV présents n’y sont pas allés par quatre chemins pour dire leurs craintes de voir des agences mettre la clé sous la porte d’ici peu. « Plusieurs dizaines d’agences pourraient en effet être acculées à  cesser leurs activités dans les tout-prochains jours si des solutions urgentes à  leurs difficultés ne sont pas trouvées dans l’immédiat. Ces fermetures entraîneraient de facto la mise au chômage forcé de plusieurs centaines d’employés, voire de plusieurs milliers dans les prochains mois si aucun accord n’est trouvé d’ici-là  » a-t-il été annoncé dans un communiqué.

Pressé par les journalistes sur la réaction de la profession dans le cas où l’administration continuerait à  ne pas accorder d’intérêt à  leurs doléances, Toumi a déclaré : « nous n’avons pas fixé exactement la nature de notre réaction mais certains de nos membres ont proposé soit une grève, soit une manifestation devant le ministère du Tourisme, voire même une opération escargot sur les routes ». L’ultimatum a été fixé au 15 février 2012.

Pour éclairer l’opinion publique, la FTAV a en tout cas expliqué les six principaux problèmes qui menacent la survie des agences :

1) Problème de la « caution ONTT »

Il s’agit de la principale inquiétude des professionnels aujourd’hui dans la mesure où elle concerne la totalité des agences de voyages en Tunisie. L’Office National du Tourisme Tunisien a en effet décrété la date du 31 janvier 2012 comme dernier délai pour les agences de voyages tunisiennes de s’acquitter d’une caution financière d’un montant de 50.000 dinars pour les agences de catégorie A et 25.000 dinars pour les agences de catégorie B. A défaut, les agences risquent une fermeture administrative. La FTAV en appelle par conséquent à  l’ONTT de leur faire bénéficier d’un délai supplémentaire de deux mois afin de trouver une solution légale et durable à  la problématique.

2) Report des échéances sociales et fiscales

Au vu des difficultés financières qu’elles traversent, les agences de voyages demandent officiellement aux autorités concernées –non pas une exonération- mais un report des échéances de paiement de leurs cotisations à  la CNSS ainsi que d’un report de paiement des échéances fiscales (TVA et tiers provisionnels).

3) Omra et Haj

Au vu du statu-quo qui demeure dans l’organisation des voyages aux Lieux Saints et de la main-mise de la SNR (connue sous le nom de Montazah Gammarth), les agences de voyages en appellent à  la libéralisation de cette activité tout en maintenant l’existence de la SNR. L’objectif de la libéralisation étant d’assurer des conditions de voyages et de séjours dignes pour nos pèlerins.

4) Transport terrestre

Les agences de voyages spécialisées dans le transport touristique terrestre ont été les plus durement touchées par la chute de l’activité touristique. Nombre d’entre-elles ne sont, par conséquent, plus en mesure d’honorer leurs échéances financières à  l’égard des sociétés de Leasing (dont certaines ont déjà  mis en place des mesures de rétorsion en confisquant des véhicules). La FTAV en appelle par conséquent les compagnies de Leasing à  faire preuve de plus de souplesse vis-à -vis des agences jusqu’à  l’été prochain, date de la reprise –ne serait-ce que partielle- de l’activité touristique.

5) Commission « IATA »

Durement frappées par les cautions financières exorbitantes exigées par l’IATA (l’Association internationale du transport aérien) depuis le mois d’août 2011, les agences de voyages opérant dans la billetterie aérienne vivent sous la crainte de voir leur activité stoppée d’un jour à  l’autre. Déjà , l’on compte actuellement une quinzaine d’agences qui ne peuvent plus vendre de billets d’avion, l’IATA leur ayant fermé l’accès à  la base de données mondiales du transport aérien (BSP) pour défaut de caution. La FTAV attend à  ce sujet la prise de position officielle du ministère du Transport.

6) Voyages à  l’étranger (outgoing)

A l’heure où le peuple tunisien a obtenu sa liberté et sa dignité grâce à  la révolution et à  ceux dont le sang a coulé, la Banque Centrale de Tunisie a surpris la communauté des agences de voyages en limitant l’enveloppe destinée aux voyages à  l’étranger à  10 MD. Or, depuis 2007, il était permis aux Tunisiens de voyager à  l’étranger en toute dignité en payant leurs séjours en dinars tunisiens avant de partir. La FTAV en appelle par conséquent au ministère des Finances de tripler le budget alloué à  l’outgoing pour répondre à  la demande du marché, en rappelant que ce budget avait atteint 23 MD en 2010.

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page