Actu d'ailleurs

FRAM en redressement, en attendant la reprise par Karavel

FRAM en redressement, en attendant la reprise par Karavel

Le voyagiste FRAM a été placé, le 30 octobre, en redressement judiciaire jusqu’au 30 avril 2016 par le tribunal de commerce de Toulouse. La veille, l’entreprise toulousaine avait déposé le bilan dans le but de faciliter sa reprise par le seul intéressé, Karavel-Promovacances. Le tribunal n’a pu que constater la cessation de paiement des quatre entreprises du groupe (Voyage Fram, Fram Agence, Plein Vent Voyages et Fram Nature) qui emploient 651 personnes.

Le Printemps arabe, qui a entraîné une désaffection du Maghreb, où il était fortement implanté, l’essor des vols low cost et la montée en puissance d’Internet, mais aussi le combat fratricide des deux actionnaires majoritaires, conjugué à une valse de dirigeants lui ont été fatal rappelle le magazine Le Point dans sa version électronique.

Karavel-Promovacances, qui se revendique comme le numéro un français de la vente de séjours sur Internet, promet « un redressement économique pérenne de FRAM » avec une reprise de 356 CDI et 137 « contrats non permanents ». Au total, cette reprise devrait lui coûter autour de 50 millions d’euros, dont moins de 10 millions d’euros pour le prix d’achat, selon une source proche du dossier également citée par Le Point.

C’est en tout cas la fin d’une saga familiale. FRAM, acronyme de Fer Route Air Mer, est né après-guerre en 1949, fondé par Philippe Polderman. Cette marque emblématique, qui a participé à la démocratisation des vacances au soleil, avait commencé avec quatre salariés en achetant des autocars pour relier Toulouse à Barcelone.

FRAM a été pendant longtemps l’un des fleurons du tour-operating français. A Toulouse, beaucoup jugent cette chute comme « un beau gâchis », « une folie » ou encore « une honte » estime pour sa part le site Les Echos.

Le groupe Karavel, qui revendique la place de numéro un français de la vente de séjours sur Internet, a racheté en 2001 l’agence de voyage en ligne Promovacances. Il détient aussi les marques PartirPasCher, Un Monde à Deux, AB Cruises et PromoCroisière. En 2013, le groupe, contrôlé à 75% par LBO France, a dégagé un volume d’affaires de 430 millions d’euros.

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.