Foreign & Commonwealth Office: deux poids, deux mesures Reviewed by Momizat on . Par Mohamed Maknine *: La nouvelle vient de tomber: le voyagiste britannique Thomas Cook vient d’annuler tous les vols qu’il proposait à compter du 23 mars 2016 Par Mohamed Maknine *: La nouvelle vient de tomber: le voyagiste britannique Thomas Cook vient d’annuler tous les vols qu’il proposait à compter du 23 mars 2016 Rating: 0
Accueil » Humeurs » Foreign & Commonwealth Office: deux poids, deux mesures

Foreign & Commonwealth Office: deux poids, deux mesures

Par Mohamed Maknine *: La nouvelle vient de tomber: le voyagiste britannique Thomas Cook vient d’annuler tous les vols qu’il proposait à compter du 23 mars 2016 et jusqu’au 30 avril 2016 inclus. Nul doute que les autres voyagistes britanniques lui emboîteront rapidement le pas.

Au-delà de cette décision, motivée par l’évaluation pessimiste de nos efforts en matière de sécurité perçue par le ministère des Affaires étrangères britannique, se pose également celle du deux poids, deux mesures pratiqué par le FCO.

Les décisions des voyagistes se basent, officiellement du moins, sur l’avis aux voyageurs édité et régulièrement mis à jour par le FCO. Pour des considérations d’assurance entre autres, les voyagistes se refusent à engager avions et clients sur une destination qui est d’une couleur autre que le vert. La Tunisie arbore, depuis juin dernier, l’orange avec des teintes rouges sur certaines zones frontalières ou de l’extrême sud.

Mais si l’on peut comprendre cette classification, on ne peut que se demander pourquoi l’Egypte, pays qui se débat encore dans une enquête plus qu’incertaine sur les causes de ce que nous appellerons le crash de l’Airbus russe (faute d’avoir les éléments nécessaires pour requalifier cela comme attentat), bénéficie d’un traitement plus favorable de la part de ce même FCO.

 

La sécurité des aéroports tunisiens (et Tunis-Carthage en premier lieu) est mise à mal, mais c’est également le cas des aéroports égyptiens (et de lourds soupçons pèsent sur le personnel au sol de l’aéroport de Charm El Cheikh). La Tunisie, à l’instar de l’Egypte, fait face au fléau de Daesh et autres formations terroristes.

Alors au nom de quel principe, au nom de quelle logique, les conseils du FCO épargnent-ils la Vallée du Nil, le Caire, la zone côtière nord jusqu’à Marsa Matrouh et surtout Charm El Cheikh qui vient d’être si durement touché?

Egypt FCO Advice

Toutes ces zones sont encore en vert et permettent donc aux voyagistes de présenter ces destinations à la vente en toute quiétude, aux voyageurs d’obtenir une assurance voyage à un prix correct et aux avions de continuer à desservir ces destinations. Cela permet surtout à tous nos amis égyptiens vivant du tourisme de continuer, du moins pour le moment, à gagner leur pain.

Tout en nous réjouissant pour l’Egypte, une comparaison entre les deux situations nous amène à rêver d’une carte de la Tunisie qui, tout en recommandant la vigilance là où il le faut, ne pénaliserait pas Tunis, Hammamet, Sousse, Monastir, Mahdia, Djerba,Tabarka, Tozeur, Nefta et Douz, toutes ces zones où une telle sévérité dans l’évaluation du risque sécuritaire contribue à l’arrêt d’activité d’hôtels, mais également de restaurants, de transporteurs touristiques, d’artisans, de commerçants, etc.

Tunisia FCO Advice

Ne voyant pas de différence fondamentale entre les situations respectives de l’Egypte et de la Tunisie, de prime abord du moins, peut-être est-ce révélateur des carences de notre diplomatie, de notre communication officielle et de nos lobbyistes -si nous en avons.

La Tunisie fait face à de grands défis sécuritaires, nous en convenons. Les efforts qu’elle fournit doivent parfois rester secrets pour le succès de la lutte anti-terroriste? Nous le comprenons. Mais ce qui doit être occulté au public peut être partagé avec les autorités britanniques et autres pour les convaincre de l’amélioration du climat sécuritaire. Et c’est là qu’interviennent les réseaux, les cercles d’influence, ces décideurs au niveau des gouvernements britannique, belge, néerlandais, suédois, danois, allemand, etc. pour les amener, à force de persuasion, à reviser cette position, à changer ces quelques mots qui décident du sort de familles entières dans une destination telle que la nôtre.

Sun Tzu dit que « la guerre est un combat moral qui se prépare dans les temples avant même d’être combattue ». C’est cette bataille morale qui doit être livrée dans les Temples de Whitehall et c’est cette victoire, politique et médiatique avant tout, que le tourisme tunisien doit remporter pour survivre.

*Mohamed Maknine
Cadre hĂ´telier

 

 

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page