Quand feu Slim Chaker parlait tourisme Reviewed by Momizat on . Disparu tragiquement le 8 octobre 2017, le ministre de la Santé Slim Chaker avait occupé le poste de secrétaire d'Etat au Tourisme dans le premier gouvernement  Disparu tragiquement le 8 octobre 2017, le ministre de la Santé Slim Chaker avait occupé le poste de secrétaire d'Etat au Tourisme dans le premier gouvernement  Rating: 0
Accueil » Portraits » Quand feu Slim Chaker parlait tourisme

Quand feu Slim Chaker parlait tourisme

Disparu tragiquement le 8 octobre 2017, le ministre de la SantĂ© Slim Chaker avait occupĂ© le poste de secrĂ©taire d’Etat au Tourisme dans le premier gouvernement après le 14 Janvier.

En pleine euphorie post-rĂ©volutionnaire, le 24 janvier 2011, notre site Destination Tunisie dĂ©cide d’organiser une table ronde avec les professionnels du tourisme pour Ă©vacuer le trop plein, parler enfin librement et sans contrainte de l’avenir et du devenir du secteur.

Nous l’appelons donc pour le convier Ă  participer Ă  notre rencontre. Sa rĂ©ponse est tout de suite « oui mais je n’interviendrai pas, je vous Ă©couterai » nous avait-il lancĂ© au tĂ©lĂ©phone. Dans le hall de l’hĂ´tel oĂą les professionnels s’Ă©taient retrouvĂ©s, Slim Chaker arriva discrètement, sans tapage, cherchant Ă  se dĂ©barrasser de son impermĂ©able en cette journĂ©e particulièrement froide de janvier. Nous avions l’habitude de ministres arrivant escortĂ©s, accueillis en fanfare en prĂ©sence d’une ribambelle de responsables politiques rĂ©gionaux venus lui faire la courbette. Son entrĂ©e sur la pointe des pieds sans tambour ni trompette annonçait dĂ©jĂ  le ‘style’ Slim Chaker.

Finalement, le dĂ©bat sera animĂ©, passionnĂ©. Slim Chaker prendra des notes en continu, en Ă©coutant avec beaucoup d’attention les analyses des gens du tourisme. D’abord rĂ©ticent Ă  parler, il entra ensuite vite dans l’ambiance. Mais l’heure tournait et il fallait penser Ă  repartir, notamment pour les professionnels venus de loin, car l’Ă©chĂ©ance du couvre-feu en vigueur Ă  ce moment-lĂ  approchait. Slim Chaker lança une phrase que nul parmi les participants ce jour-lĂ  Ă  la table ronde n’a oubliĂ©: « je suis prĂŞt à dĂ©battre avec vous toute la nuit si l’hĂ´tel nous accepte et de rester ici ». Finalement, on dĂ©cida d’organiser une seconde rencontre, deux jours plus tard, pour continuer de parler Ă  bâtons rompus. Ce qui fut fait le surlendemain (lire le compte-rendu).

A l’Ă©poque, nous avions rĂ©sumĂ© ses principales dĂ©clarations. Elles figurent toujours sur notre site (cliquer  ici). Une anecdote cependant que nous n’avions pas jugĂ© nĂ©cessaire de rapporter: à un intervenant qui qualifia la Tunisie de pays du tiers monde durant le dĂ©bat, Slim Chaker sortit de ses gonds et lui fit savoir qu’il n’acceptait pas qu’on qualifie ainsi la Tunisie. Il insista auprès de cette personne pour qu’elle reprenne sa phrase dès le dĂ©but en supprimant les termes tiers monde.

Fin 2011, nous avions ensuite publiĂ© un article bilan sur l’annĂ©e qui s’achevait intitulĂ© « Ils ont façonnĂ© le paysage touristique tunisien en 2011 ». Slim Chaker y avait Ă©té plĂ©biscitĂ© « personnalitĂ© touristique de l’annĂ©e ». En gentleman, il appela notre rĂ©daction pour nous remercier de ce geste mais rappelant qu’il n’avait fait que son devoir (entre-temps, il avait Ă©tĂ© promu ministre des Sports).

Il y a encore quelques mois, nous le rencontrions encore au dĂ©tour d’une soirĂ©e. « Comment va le tourisme ? » m’avait-il lancĂ© !

Paix Ă  son âme et que le Tout-Puissant l’accorde dans son Infinie misĂ©ricorde.

HĂ©di HAMDI

 

 

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page