Ezzedine Hammedi sort de son silence : « je n’ai fait qu’appliquer les instructions » Reviewed by Momizat on . Suite à  notre information relative à  la fin de la mission de Ezzedine Hammedi, représentant de l'ONTT à  Washington, l'intéressé nous a contacté afin de jeter Suite à  notre information relative à  la fin de la mission de Ezzedine Hammedi, représentant de l'ONTT à  Washington, l'intéressé nous a contacté afin de jeter Rating:
Accueil » Interviews » Ezzedine Hammedi sort de son silence : « je n’ai fait qu’appliquer les instructions »

Ezzedine Hammedi sort de son silence : « je n’ai fait qu’appliquer les instructions »

Suite à  notre information relative à  la fin de la mission de Ezzedine Hammedi, représentant de l’ONTT à  Washington, l’intéressé nous a contacté afin de jeter la lumière sur les accusations qui pèsent sur lui, à  savoir que sa fonction aurait été de gérer les affaires immobilières de Hayet Ben Ali à  Miami. Il a répondu aux questions de DestinationTunisie.Info :

Depuis quand êtes-vous en poste dans la capitale américaine ?

Je suis représentant de l’ONTT à  Washington depuis novembre 1997 et je dépends de l’ONTT Montréal d’où je reçois mon salaire mensuel. Je n’ai jamais exigé de rester mais j’ai été maintenu car on m’avait chargé d’acheter régulièrement du matériel informatique pour la présidence de la République aux Etats-Unis (vu que je suis informaticien à  l’origine). Ces achats se déroulaient à  travers l’ambassade de Tunisie qui émettait les bons de commandes. Tous les ministres du Tourisme qui se sont succédé étaient parfaitement au courant de cela.

Quel rapport aviez-vous avec Hayet Ben Ali, sœur du président déchu ?

Je n’ai aucune affinité avec cette personne que je n’ai jamais vue et je n’ai fait qu’appliquer les instructions. Voici de quoi il s’agit : les faits remontent à  l’année 2001 où Hayet Ben Ali s’est déplacée en personne à  Miami et a acheté un appartement pour la somme de 50.000 dollars US. Suite aux événements du 11 septembre 2001 et le chaos qui s’en est suivi, l’appartement a été vendu par une mafia qui a falsifié les pièces d’identité de l’intéressée. Fathi Refai, le mari de Hayet, a chargé un avocat à  partir de Bonn en Allemagne de procéder aux démarches de restitution de l’appartement ; démarches restées à  l’époque sans succès. En juin 2006, on m’a chargé de suivre l’affaire à  partir de Washington. Au bout de tractations qui ont duré 3 mois, j’ai réussi à  reprendre l’appartement et à le revendre à  134.900 dollars, moyennant des frais (frais d’avocat et taxes diverses) qui s’élèvent à  13.900 dollars US, frais que j’ai payés de mon propre compte personnel et qui ne m’ont pas été remboursés à  ce jour par Mme Hayet. Je dispose de tous les documents qui prouvent ce que j’ai dit, y compris les scans des règlements que je n’ai pu payer qu’en contractant un crédit auprès de ma banque.

Vous dites avoir appliqué les instructions. De qui receviez-vous les ordres ?

Les instructions m’ont été données par le secrétaire personnel de l’ancien président, Rchid Dahmen, qui a une copie du dossier. Il a essayé a plusieurs reprises de la convaincre de payer les frais de l’avocat, des taxes fédérales, etc. Elle a promis qu’elle déposerait l’équivalent de la somme en dinars tunisiens vu qu’elle ne disposait pas de dollars US mais en vain.

Vous n’avez donc rien à  vous reprocher ?

Absolument rien. Maintenant, c’est l’avenir de mes enfants qui va être sacrifié puisqu’ils doivent interrompre leur scolarité vu que je dois rentrer à  Tunis et que je n’ai aucune ressource pour les laisser aux Etats-Unis.

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page