Economie : les hôtels brillent par leur absence en bourse Reviewed by Momizat on . Malgré les innombrables avantages que représente l'introduction en bourse, aucune entreprise -à  une exception près- œuvrant dans le secteur hôtelier en Tunisie Malgré les innombrables avantages que représente l'introduction en bourse, aucune entreprise -à  une exception près- œuvrant dans le secteur hôtelier en Tunisie Rating:
Accueil » Fil info » Economie : les hôtels brillent par leur absence en bourse

Economie : les hôtels brillent par leur absence en bourse

Malgré les innombrables avantages que représente l’introduction en bourse, aucune entreprise -à  une exception près- œuvrant dans le secteur hôtelier en Tunisie, cruellement frappé par le surendettement, n’est cotée en bourse. Pourtant, la cotation, en elle-même, assure un moyen de financement permettant l’augmentation des fonds propres, la réduction des dettes ainsi qu’une meilleure rentabilité. Et ce n’est pas tout : elle permet à  la société cotée de donner de la valeur à  ses actifs, de trouver d’autres sources de financement et d’augmenter sa notoriété dans le sens où l’introduction est synonyme de bonne santé de la société.

La Bourse de Tunis n’inclut aujourd’hui qu’une cinquantaine de sociétés dont la capitalisation boursière est en deçà  de 25% du PIB national. Mohamed Fadhel Abdelkafi, Président du Conseil d’Administration de la Bourse de Tunis, a annoncé, lors d’une conférence de presse tenue hier, que 5 nouvelles sociétés opérant dans divers secteurs d’activité seront prochainement introduites en Bourse. Or, aucune parmi elles n’appartient au secteur hôtelier. Le président du conseil a fait remarquer que le non représentativité de quelques secteurs, tels que celui de tourisme ou de l’agriculture, est l’héritage d’une économie exclusivement financée par l’endettement. «Le problème, c’est qu’un entrepreneur, quelque soit son domaine d’activité, pense toujours à  la banque avant la Bourse», a-t-il affirmé.

Et pourtant, en dépit de la conjoncture, les résultats des sociétés cotées au premier semestre 2012 ont progressé de 35% et la grande majorité d’entre elles ont poursuivi la distribution de dividendes. Ce qui devrait donner à  réfléchir à  certains hôteliers.

NAD

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page