Du rififi aux élections de la FTH Reviewed by Momizat on . Ambiance particulièrement tendue au sein de la Fédération tunisienne de l'hôtellerie (FTH). Alors que l'on s'acheminait ce lundi vers la tenue d'un conseil pour Ambiance particulièrement tendue au sein de la Fédération tunisienne de l'hôtellerie (FTH). Alors que l'on s'acheminait ce lundi vers la tenue d'un conseil pour Rating:
Accueil » Flash info » Du rififi aux élections de la FTH

Du rififi aux élections de la FTH

Ambiance particulièrement tendue au sein de la Fédération tunisienne de l’hôtellerie (FTH). Alors que l’on s’acheminait ce lundi vers la tenue d’un conseil pour l’élection d’un nouveau président et la répartition des tâches au sein du nouveau bureau exécutif récemment élu, un groupe d’hôteliers a contesté la validité des élections et a même déposé une plainte en référé pour invalider les résultats de l’assemblée générale élective. Selon ce groupe de contestataires, composé notamment de Béchir Miled, Mouldi Hached ou encore Mohamed Ghammam, «les élections se sont déroulées à  la manière des ex-cellules du RCD avec des votants qui n’avaient pas le droit de voter mais qui auraient été ramenés pour des causes partisanes par –notamment- un candidat à  la présidence de la FTH». 

Destination Tunisie a appris qu’au moins deux personnes ayant perdu leur statut d’hôtelier (pour cause de confiscation de leur hôtel par les banques) avaient quand même voté. De plus, les scrutateurs des élections sont pointés du doigt pour ne pas avoir mené à  bien leur tâche durant les élections autorisant «n’importe qui à  voter» selon les témoignages recueillis. Plusieurs adhérents auraient également payé leur cotisation à  la FTH le jour du vote alors que la fédération se débat dans des difficultés financières. 
Contacté par notre site, Béchir Miled a confirmé que «les élections comportaient des anomalies et n’étaient donc pas juridiquement valables». L’hôtelier a estimé que la présidence de la FTH devait revenir à  des personnes plus jeunes qui s’attèleront à  traiter les vrais problèmes de la profession. «Ceux qui ont déjà  dirigé la FTH n’ont plus leur place, il faut mettre des gens qui connaissent les problèmes du secteur car à  ce rythme dans 10 ans, les Tunisiens n’auront plus d’autorité sur leurs hôtels ; je fais cela par patriotisme et je n’ai personnellement aucune ambition à  la FTH» a-t-il encore affirmé. 
D.T

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page