Chiffres à  l’appui : d’où sont venus nos touristes en 2010 Reviewed by Momizat on . On vient en Tunisie des quatre coins du monde mais certainement pas de la même manière. En témoignent les statistiques officielles de l'ONTT qui mettent en évid On vient en Tunisie des quatre coins du monde mais certainement pas de la même manière. En témoignent les statistiques officielles de l'ONTT qui mettent en évid Rating:
Accueil » Fil info » Chiffres à  l’appui : d’où sont venus nos touristes en 2010

Chiffres à  l’appui : d’où sont venus nos touristes en 2010

On vient en Tunisie des quatre coins du monde mais certainement pas de la même manière. En témoignent les statistiques officielles de l’ONTT qui mettent en évidence les marchés porteurs ou, au contraire, pointent du doigt les marchés où le tourisme tunisien se cherche une place au soleil de la concurrence. A quelques jours de la fin de 2010, et sur la base des onze premiers mois de l’année, on peut déjà  dessiner la carte des tendances.

Entre le 1er janvier et le 30 novembre 2010, on a enregistré aux frontières tunisiennes l’entrée de 3,688 millions d’Européens, un chiffre en très légère progression par rapport à  2009 (+1,8%) mais encore en net recul par rapport à  la même période de 2008 (-7,8%). Ces taux révèlent que la Tunisie touristique n’a pas retrouvé ses niveaux d’avant la crise financière mondiale. La part des Européens dans les arrivées touristiques globales est également en régression puisqu’elle représente 56,9% contre 59,8% il y a deux ans.

Premier en termes d’arrivées touristiques, le marché français a progressé de 3% avec 1,331 million d’entrées, contre 1,292 million l’année dernière à  la même époque. Quoiqu’il est important de souligner que ce marché n’a toujours pas totalement retrouvé son niveau de 2008 (-1%). Mais la principale satisfaction provient en réalité du marché anglais qui poursuit sa belle progression avec 338.000 Britanniques déjà  comptabilisés, soit une progression de 29,3% par rapport à  2009 et de 39,1% par rapport à  2008 ! Autre marché ayant nettement évolué, celui de la Russie qui a enregistré une progression de 48,6%, passant de 125.000 touristes à  186.000 entre 2009 et 2010 (réalisations des onze premiers mois). A noter également la bonne santé du marché scandinave qui reprend progressivement des couleurs avec déjà  129.000 arrivées de touristes, soit +26,5% par rapport à  2009 et + 14% par rapport à  2008.

Au chapitre des baisses

La situation du marché allemand sur la Tunisie demeure toujours préoccupante. Au 30 novembre 2010, ce sont 445.000 touristes qui ont été comptabilisés, soit une baisse de 5,6 par rapport à  2009 et de 12% par rapport à  2008. Autant donc dire que la situation ne semble absolument pas se stabiliser, ce qui incite à  se poser de réelles questions quant à  l’approche choisie sur ce marché et le positionnement de la destination par rapport à  la concurrence. Mais les Allemands ne sont pas les seuls à  donner du fil à  retordre à  la Tunisie touristique. Les Italiens sont encore cette année en net recul avec 336.000 arrivées, soit – 8,2% par rapport à  2009 et -21,4% par rapport à  2008. Idem pour la Belgique qui, avec 158.000 touristes en Tunisie, a reculé de 3,1%, de la même manière que le marché suisse qui a régressé de 3,8% à  93.000 arrivées. L’Espagne est aussi un autre motif d’inquiétude : avec à  peine 80.000 entrées enregistrées, le marché a baissé de 6,1% par rapport à  2009 et de 19,9% par rapport à  2008 ! Les touristes tchèques, eux aussi, ont été moins nombreux à  venir. 76.256 ont passé leurs vacances sous le soleil tunisien, contre 92.000 en 2009 et 125.000 en 2008, soit une baisse de 39% en deux ans.

Le Maghreb toujours en hausse

Que deviendrait la Tunisie touristique sans ses voisins immédiats ? Les pays du Maghreb représentent aujourd’hui 40,9% des arrivées des non-résidents en Tunisie avec 2,651 millions de visiteurs comptabilisés aux frontières, soit 2,7% de moins qu’il y a un an. Sur les onze premiers mois de l’année, on a totalisé 938.000 Algériens (+8,6%) ; 1,674 million de Libyens (-8,1%) ; 26.000 Marocains (-3%) et 12.000 Mauritaniens (+2,5%). Quant à  l’Afrique sub-saharienne, 29.000 de ses ressortissants (toutes nationalités confondues) sont venus en Tunisie depuis le 1er janvier 2010.

Long-courrier

En l’absence de lignes aériennes directes avec l’Amérique du nord, ce marché reste morose avec moins de 35.000 touristes. Seuls 17.977 Américains et 16.149 Canadiens ont été comptabilisés en Tunisie depuis le début de l’année, soit 0,5% des arrivées globales.

Les touristes en provenance du Moyen-Orient ont été 34.339 à  venir en Tunisie, contre 36.000 l’année dernière et 38.000 en 2008, ce qui représente des baisses respectives de 6,3% et de 10,4%. On a également enregistré la venue 9734 Japonais, de 3224 Chinois, de 2286 Australiens et de 2865 Brésiliens.

En tout et au 30 novembre 2010, la Tunisie a totalisé 6.486.843 arrivées de non-résidents, soit quasiment les mêmes chiffres qu’à  la même époque il y a un an, à  quelques dizaines de touristes près. Et ce ne sont certainement pas les arrivées du mois de décembre qui changeront la tendance. Autant donc dire que les dés de 2010 sont bel et bien jetés.

 L.B.S

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page