Ce que le big Boss du groupe TUI est venu faire en Tunisie Reviewed by Momizat on . Fritz Joussen est au tourisme mondial ce qu'un chef d'Etat est à une nation: un Top VIP qui dirige le numéro un européen du voyage avec 77.000 salariés et plus Fritz Joussen est au tourisme mondial ce qu'un chef d'Etat est à une nation: un Top VIP qui dirige le numéro un européen du voyage avec 77.000 salariés et plus Rating: 0
Accueil » Flash info » Ce que le big Boss du groupe TUI est venu faire en Tunisie

Ce que le big Boss du groupe TUI est venu faire en Tunisie

Fritz Joussen est au tourisme mondial ce qu’un chef d’Etat est à une nation: un Top VIP qui dirige le numéro un européen du voyage avec 77.000 salariés et plus de 16 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel, que l’on ne voit jamais dans les manifestations publiques, dont les minutes valent de l’or et que seule une poignée de personnes peuvent réellement approcher.

Aujourd’hui 1er juillet 2015, Fritz Joussen s’est recueilli sur la plage de l’hôtel Impérial Marhaba à Sousse, établissement géré par l’une de ses filiales hôtelières, RIU, et qui a enregistré la mort de 38 touristes, dont essentiellement des vacanciers ayant voyagé avec plusieurs de ses filiales tour-operating, Thomson Holidays, First Choice et Jet Air notamment.

Arrivé en avion privé à l’aéroport de Monastir, le président de TUI était accompagné de membres du conseil de son groupe, David Burling, Sebastian Ebel et Thomas Ellerbeck, pour déposer une gerbe de fleurs et observer une minute de silence là où sont tombés la semaine dernière pour l’amour de la destination Tunisie 30 Britanniques, 3 Irlandais, 2 Allemands, 1 Belge, 1 Russe et 1 Portugais.

La délégation s’est ensuite réunie avec les employés de l’hôtel afin de discuter des événements qui se sont déroulés.  « Je les remercie pour leurs efforts inlassables et le travail acharné qu’ils ont fourni a dit Fritz Joussen. Nous sommes fiers d’avoir une équipe autour de nous qui a fait de son mieux pour nos clients et pour notre groupe TUI dans des conditions émotionnelles très difficiles. Nos employés ont représenté notre marque d’une manière excellente » a encore ajouté le patron du groupe.

Dans l’après midi, Fritz Joussen a eu des entretiens avec le président de la République, Béji Caïd Essebsi et le Premier ministre, Habib Essid et a clairement demandé aux autorités tunisiennes des éclaircissements sur les initiatives qu’elles comptent prendre afin d’améliorer rapidement les conditions de sécurité.

© Destination Tunisie

Commentaire

comments

Commentaires (4)

  • Saif Hmida

    C’est le moment ou jamais de changer d’attitude et de favoriser un tourisme équitable, durable et de qualité. Au lieu de donner plus de subventions à des hôteliers qui se concentrent depuis toujours sur un tourisme de masse qui rapporte que peu en comparaison à d’autres destinations qui ont bien su répondre à la nouveauté et ont arrivé en peu de temps à diversifier leur produit. Je veux bien dire qu’il vaut mieux de miser sur d’autres formes de tourisme tels que le tourisme culturel, le tourisme d’affaires ou le tourisme événementiel qui peut rapporter beaucoup plus apporte presque à la destination Tunisie que ce tourisme balnéaire dont la concurrence est affreuse et qui rien surtout avec des formules tels que le « All inclusive ».

    Répondre
  • Anonyme

    Ce ne sont pas les TO’s qui annulent les vols, ils sont obligés de suivre le conseil de leur pays.

    Répondre
  • Nahlita

    La Tunisie à fait fort, après la mort de 39 personnes et les conséquences de cet acte qui va mettre au chômage des dizaines si ce n’est centaine de milliers de gens, l’une des décisions est d’éponger la dette des hôtelier !! Ces mêmes hôteliers qui ont profité des subventions de L’état dans ce secteur pour se bâtir leur propre petit palais, ces hôteliers qui chaque fois qu’il y a une crise ou un problème se rabattent sur l’Etat !! Ces hôteliers qui n’ont déployé aucun moyen pour faire évoluer le secteur, un tourisme bas de gamme et des hôtels sordides avec une animation idiote qui n’a pas changé depuis les années 70 !! As-t-on vu un agriculteur venu demander à L’état de lui compenser le mauvais temps, la mauvaise saison ou les insectes ?!!! Et pourtant voilà un secteur qui mériterait qu’on s’y investisse !! Les hôteliers ont fait du non paiement de leurs dettes une culture et l’Etat les y conforte davantage aujourd’hui !! Nous n’avons pas les bons hommes pour gouverner !! Médina Tounes…

    Répondre
  • Anonyme

    Mzamra 3lina

    Répondre

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page