Après les incidents de Djerba : Jalel Bouricha monte au créneau Reviewed by Momizat on . Il est hôtelier, président de la chaîne Yadis (qui compte entre autres deux hôtels sur l'île de Djerba), de même qu'il est président de la Fédération régionale Il est hôtelier, président de la chaîne Yadis (qui compte entre autres deux hôtels sur l'île de Djerba), de même qu'il est président de la Fédération régionale Rating:
Accueil » Fil info » Après les incidents de Djerba : Jalel Bouricha monte au créneau

Après les incidents de Djerba : Jalel Bouricha monte au créneau

Il est hôtelier, président de la chaîne Yadis (qui compte entre autres deux hôtels sur l’île de Djerba), de même qu’il est président de la Fédération régionale de l’hôtellerie Djerba-Zarzis. Dans une lettre ouverte notamment aux médias français intitulée, « Djerba doit continuer à  faire rêver », Jalel Bouricha en appelle à  éviter les amalgames et les mauvaises interprétations qui ne font que susciter la peur auprès des touristes. Ci-dessous l’intégralité de la lettre.

« Alors que tous les professionnels du tourisme ont cru que leur secteur allait poursuivre sa reprise, cet espoir semble s’amenuiser depuis la fin de l’été et le début de l’arrière saison. En effet, le secteur hôtelier a renoué, durant les mois de la haute saison, avec des taux d’occupation satisfaisants par rapport à  2011. Cela a généré beaucoup d’espoir auprès des professionnels, de la population et des salariés de divers secteurs ; en effet, plus de 2 000 000 de personnes profitent directement et indirectement des emplois dans les sociétés hôtelières et les entreprises touristiques.

Cet espoir s’est considérablement réduit après les événements survenus dans quelques régions de la République ces dernières semaines. Des informations largement relayées par les médias et parfois mal interprétées. S’il est naturel que les médias accomplissent leur mission d’information, il faut éviter les amalgames. La manifestation qui s’est déroulée la semaine dernière à  Djerba illustre parfaitement ces risques de disfonctionnement et la peur que cela suscite auprès des touristes de façon rédhibitoire. Il s’agissait en fait de mouvement de population préoccupée par la réouverture d’une décharge publique à  Guellala située sur l’île de Djerba. Ces personnes, majoritairement originaires du village de Guellala, étaient surtout soucieuses de problèmes liés à  l’environnement et au développement durable. Les habitants de ce village spécialisé dans la poterie ont toujours bien accueilli les touristes ; il ne s’agissait ni d’intégrisme, ni de manifestations politiques.

Les responsables du secteur touristique – professionnels, administrations, employés, collectivités locales – et toute la population doivent absolument se mobiliser pour remettre en valeur ce secteur stratégique. Dans un pays qui ne possède pas suffisamment de ressources naturelles et de matières premières, le tourisme est un pilier de l’économie. La Tunisie a pu constituer une industrie touristique évoluée qui l’a placée comme référent dans le bassin méditerranéen. Ce positionnement est en partie dû à  l’accueil de la population qui remonte à  la culture millénaire de la Tunisie. Le pays doit pouvoir compter sur le soutien de l’extérieur et des médias en particulier. »

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page