Aéroports de Monastir et Enfidha: bras de fer entre l’exploitant et les employés Reviewed by Momizat on . Un éventuel accord mettant un terme aux différends entre la société TAV Tunisie, gestionnaire des aéroports de Monastir et d’Enfidha, et la Fédération générale Un éventuel accord mettant un terme aux différends entre la société TAV Tunisie, gestionnaire des aéroports de Monastir et d’Enfidha, et la Fédération générale Rating: 0
Accueil » Fil aérien » Aéroports de Monastir et Enfidha: bras de fer entre l’exploitant et les employés

Aéroports de Monastir et Enfidha: bras de fer entre l’exploitant et les employés

Un éventuel accord mettant un terme aux différends entre la société TAV Tunisie, gestionnaire des aéroports de Monastir et d’Enfidha, et la Fédération générale du transport (FGT) serait en passe d’être trouvé dans les prochains jours.

Cette déclaration a été faite par le ministre du Transport après la réunion entre des représentants de la TAV et de la Fédération générale du transport qui s’est tenue hier au siège du ministère en présence du ministre du Transport, Anis Ghedira, du gouverneur de Monastir et des députés qui représentent la région pour écouter les revendications sociales des syndicats de base et tenter de  parvenir à des solutions afin d’annuler la grève des agents de l’aéroport prévue le 23 janvier 2016.

Selon le communiqué publié par le ministère du Transport, M. Ghedira a mis en exergue, lors de cette réunion, les principaux problèmes des aéroports de Monastir Habib Bourguiba et Enfidha Hammamet, en essayant de persuader les deux parties de l’impératif d’instaurer un climat social sain à travers la relance du dialogue entre eux, tout en soulignant que « l’intérêt de la société n’est pas en contradiction avec les revendications légales des employés ».

Il est à rappeler, dans ce sens, que l’initiative de ministère du Transport pour regrouper les deux parties et rapprocher leurs points de vue intervient après la publication d’un communiqué par la TAV Tunisie sollicitant les autorités de soutenir ses efforts en vue de trouver un accord avec les syndicats de base, pouvant arrêter le blocage de ses activités.

Le gestionnaire des aéroports de Monastir et Enfidha s’est élevé par ailleurs contre « les accusations graves et aux propos diffamatoires qui ont récemment circulé sur les réseaux sociaux et relayés par certains médias au sujet de TAV Tunisie et de prétendus agissements qui auraient été commis à l’encontre de ses employés, en particulier les employés de l’aéroport de Monastir ».

Baisse considérable des activités

La TAV Tunisie ajoute dans ledit communiqué qu’elle n’a jamais manqué à ses engagements envers ses employés en termes de salaires, de primes et avantages sociaux, tout en soulignant la baisse de ses activités et les pertes subies depuis 5 ans. « Depuis 2011, le volume d’activité de la société a connu une baisse significative.

C’est ainsi que, comparé à 2010, le nombre de passagers en 2015 a baissé de 65% (en 2015, les deux aéroports ont enregistré, ensemble, 1.4 million de passagers contre 4 millions en 2010», lit-on dans le document. La société a indiqué, dans le même contexte, que les pertes considérables et accumulées ne l’ont pas empêchée de rechercher une solution viable pour la restructuration du projet.

« Il importe de souligner que depuis 2011, en plus des fonds investis pour la construction de l’aéroport d’Enfidha, TAV Holding, actionnaire principal de TAV Tunisie, a contribué avec près de 150 millions de dinars supplémentaires, à couvrir le déficit de la société et les dépenses d’exploitation, y compris les charges sociales », renchérit-elle.

En contrepartie, aucun des actionnaires n’a bénéficié de dividendes en retour de leurs investissements. Cet état de fait a affecté la trésorerie à court terme de la société qui se trouve davantage aggravée par les difficultés qu’elle rencontre de collecter ses créances échues auprès de certaines sociétés nationales.

En dépit de cette situation difficile, la société a continué à honorer ses engagements envers ses employés. De plus, la TAV a même consenti des augmentations de salaires et de primes et autres avantages sociaux additionnels représentant environ 6,5 millions de dinars par an, selon la même source.

Les primes seront servies en fin du mois

Quant au retard de paiement des primes habituellement servies en fin d’année, la société a précisé qu’une partie des primes a d’ores et déjà été payée en tout début du mois de janvier (600.000 dinars) et que l’autre partie sera réglée à la fin du mois (1.3 million de dinars), comme cela avait été annoncé au préalable à l’ensemble du personnel.

En ce qui concerne la baisse du niveau de la prime de rendement, la société a souligné qu’elle est déterminée, pour chaque employé, par les supérieurs hiérarchiques, sur la base de critères objectifs établis par la règlementation en vigueur. In fine, la TAV a lancé un appel aux autorités tunisiennes pour la soutenir, afin d’assurer un environnement équitable permettant le développement des deux aéroports de Monastir et d’Enfidha.

Il est à noter, dans le même registre, que le secrétaire général du syndicat de base de l’Office de l’aviation civile et des aéroports (OACA) à l’aéroport de Monastir, Hatem Bouassida, a indiqué dans une déclaration à une radio privée de la place, aujourd’hui, 20 janvier, que la grève du samedi 23 janvier 2016 est maintenue, tout en menaçant de hausser le ton si les employés ne recevraient des échos favorables dans les prochains jours.

EZ

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page