A Moscou, l’ambassade « interdit de parler de la Tunisie » Reviewed by Momizat on . Il s'appelle Lotfi Kebaier et fait partie de ces Tunisiens allĂ©s Ă©tudier en Russie à  la fin des annĂ©es 80. Son diplĂŽme d'ingĂ©nieur en chemin de fer en poche, i Il s'appelle Lotfi Kebaier et fait partie de ces Tunisiens allĂ©s Ă©tudier en Russie à  la fin des annĂ©es 80. Son diplĂŽme d'ingĂ©nieur en chemin de fer en poche, i Rating:
Accueil » Fil info » A Moscou, l’ambassade « interdit de parler de la Tunisie »

A Moscou, l’ambassade « interdit de parler de la Tunisie »

Il s’appelle Lotfi Kebaier et fait partie de ces Tunisiens allĂ©s Ă©tudier en Russie à  la fin des annĂ©es 80. Son diplĂŽme d’ingĂ©nieur en chemin de fer en poche, il reste finalement sur place et ouvre un tour-opĂ©rateur qu’il nomme HTL, basĂ© à  Saint-PĂ©tersbourg, avec un bureau à  Moscou et une reprĂ©sentation à  Sousse.
Tant bien que mal, depuis la crĂ©ation de l’entreprise en 1992, il travaille sur la Tunisie et se donne corps et Ăąme à  la promotion du tourisme dans son pays. Au dĂ©but des annĂ©es 2000, il avait rĂ©ussi à  occuper jusqu’à  15% du marchĂ© touristique russe vers la Tunisie avec plus de 4000 clients rĂ©alisĂ©s en une annĂ©e.

A l’heure oĂč la Tunisie vient de vivre sa rĂ©volution, il maintient le cap contre vents et marĂ©es et tente d’assurer la visibilitĂ© de la destination auprĂšs de ses partenaires et des mĂ©dias russes. Aujourd’hui lundi, Lotfi Kebaier avait prĂ©vu d’organiser une confĂ©rence de presse à  Saint-PĂ©tersbourg afin de rassurer le marchĂ© et de montrer que la rĂ©volution tunisienne est le signe de la maturitĂ© d’un peuple. « Face à  un office du tourisme tunisien et une ambassade tous les deux passifs, j’ai dĂ©cidĂ© d’apporter des rĂ©ponses claires au marchĂ© et de l’informer sur la nature de notre rĂ©volution pour tranquilliser l’opinion ». Mais avant cela, il a contactĂ© l’ONTT Moscou et l’ambassade pour demander des drapeaux de la Tunisie, des brochures, des statistiques diverses, des CD, etc. pour consolider son message.

RĂ©ponse de l’ONTT Moscou selon Lotfi Kebaier : « vous n’avez pas le droit de parler de la Tunisie et des Tunisiens, c’est l’ambassade qui doit le faire. De plus, vous devez recevoir l’accord du ministĂšre du Tourisme avant toute initiative, dĂ©poser une liste des journalistes invitĂ©s, etc. ». Samedi 22 janvier, le reprĂ©sentant de l’ONTT Moscou l’informe que l’ambassade a dĂ©cidĂ© d’organiser elle-mĂȘme une confĂ©rence de presse
. au plus tĂŽt dĂ©but fĂ©vrier 2011.

ConsĂ©quence : la confĂ©rence de ce lundi n’a bien-sĂ»r pas pu avoir lieu et a du ĂȘtre reportĂ©e. Lotfi Kebaier a dĂ©cidĂ© de ne pas baisser les bras : « ils ont tout fait pour m’empĂȘcher de communiquer mais je vais le faire quand mĂȘme car la saison est menacĂ©e et chaque jour qui passe compte Ă©normĂ©ment ».

Persona non grata

Et pourtant, Lotfi Kebaier n’a pas remis les pieds en Tunisie depuis 2005 car son passeport lui avait Ă©tĂ© confisquĂ© par l’ambassade de Tunisie à  Moscou lors d’une demande de renouvellement. En cause, un diffĂ©rent avec la compagnie aĂ©rienne Karthago Airlines, prĂ©sidĂ©e à  l’Ă©poque par Belhassen Trabelsi, beau-frĂšre du prĂ©sident dĂ©chu. « Certes, ma sociĂ©tĂ© passait à  cette Ă©poque par des problĂšmes financiers et je n’avais pas Ă©tĂ© en mesure d’honorer mes engagements financiers à  l’Ă©gard de la compagnie » reconnaĂźt-il. « Mais avant mĂȘme de me laisser le temps de renflouer ma sociĂ©tĂ©, de trouver un terrain d’entente sur un rĂ©Ă©chelonnement de mes dettes, un procĂšs m’Ă©tait intentĂ© en Tunisie oĂč je suis aujourd’hui poursuivi par la justice ».
Lotfi Kebaier est aujourd’hui dĂ©cidĂ© à  ne pas baisser les bras et à  s’expliquer clairement face à  la justice de la Tunisie de l’aprĂšs rĂ©volution et s’en remettre à  la dĂ©cision qui sera prise dans le strict respect de la loi.
Il ne peut s’empĂȘcher de rappeler à  qui veut bien l’entendre qu’il a Ă©tĂ© à  l’origine des efforts rĂ©alisĂ©s en faveur de la suppression du visa pour les touristes russes venant en Tunisie. Il ne manque pas de rappeler Ă©galement qu’il avait fait toutes les dĂ©marches administratives nĂ©cessaires pour permettre à  la compagnie Karthago Airlines de pouvoir opĂ©rer sur la Russie, « cette compagnie qui est aujourd’hui à  l’origine de mon blocage en Russie depuis plus de 5 ans ».

J.R

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page