A l’ITB Berlin, le marché allemand redonne le sourire au tourisme tunisien Reviewed by Momizat on . 10 ans. Cela faisait 10 ans qu'un tel vent d'optimisme n'avait pas soufflé sur les opérateurs du tourisme tunisien à  l'occasion du salon touristique profession 10 ans. Cela faisait 10 ans qu'un tel vent d'optimisme n'avait pas soufflé sur les opérateurs du tourisme tunisien à  l'occasion du salon touristique profession Rating:
Accueil » Fil info » A l’ITB Berlin, le marché allemand redonne le sourire au tourisme tunisien

A l’ITB Berlin, le marché allemand redonne le sourire au tourisme tunisien

10 ans. Cela faisait 10 ans qu’un tel vent d’optimisme n’avait pas soufflé sur les opérateurs du tourisme tunisien à  l’occasion du salon touristique professionnel de Berlin, l’ITB. En cause, les crises successives qu’a connues le marché touristique allemand depuis 2002 sur la destination. Mais à  l’ouverture de l’édition 2012 hier dans la capitale allemande, le salon a enregistré tout d’abord la plus grande participation tunisienne depuis bien longtemps. En l’absence de recensement officiel, on peut aisément parler de la présence de près de 150 hôteliers et agents de voyages qui ont fait le déplacement et, du côté de l’administration, du ministre du Tourisme (Elyès Fakhfakh), du directeur général de l’ONTT (Habib Ammar), du président de la FTAV (Mohamed Ali Toumi) et du président d’honneur de la FTH (Radhouane Ben Salah). Ensuite, la majorité des professionnels a été [agréablement] surprise par le nouveau stand produit par la société espagnole Dylunio dont le concept a été sélectionné par l’ONTT et qui ornera les stands tunisiens sur tous les grands salons touristiques jusqu’à  2014.
« Le concept balnéaire, trop longtemps galvaudé comme valeur unique, cède la place à  des inspirations nouvelles. En effet, les impressions choisies sur le stand s’inscrivent toutes dans la logique du slogan de la campagne actuelle : une Tunisie à  redécouvrir (Tunesien Neu Erleben) ». C’est ainsi que la représentation de l’ONTT à  Francfort, dirigée par Mohamed Saïdi, a expliqué le choix architectural et décoratif du nouveau stand qui se caractérise par un nouveau décor axé sur le patrimoine et l’authenticité et sur un nouvel agencement qui donne l’impression d’avoir un stand nettement plus vaste, bien que la superficie soit exactement la même que celle des années passées.

Mais c’est surtout au niveau des perspectives du marché allemand sur la Tunisie que le moral est au zénith. Les tour-opérateurs allemands sont en effet unanimes quant à  la reprise effective de la destination Tunisie pour l’année 2012 et notamment pour sa prochaine saison été, ce qui n’est certainement pas pour déplaire aux hôteliers tunisiens en particulier. Chez ITS par exemple, le niveau de booking n’est plus qu’à  -15% par rapport à  2010, année utilisée désormais comme dernière référence. La reprise du marché allemand sur la Tunisie a de quoi redonner du baume au cœur du tourisme car il intervient après deux salons pour le moins moroses : le Fitur Madrid en janvier, qui a apporté la preuve que le marché espagnol ne redécollera pas cette année non plus, et le salon BIT à  Milan en février, qui a montré que la reprise du marché italien n’est toujours pas d’actualité.

La relance du marché allemand s’explique par plusieurs facteurs : tout d’abord, les visites de plusieurs hauts responsables allemands en Tunisie, dont une délégation de haut niveau du Bundestag, a sans aucun doute stimulé le marché en rassurant l’opinion publique locale. L’ONTT Francfort a également organisé plusieurs voyages de presse à  l’intention d’une trentaine de journalistes depuis le début de l’année, lesquels ont donné lieu à  des retombées de presse toujours très positives puisque le séjour des journalistes allemands se sont déroulés dans de parfaites conditions. Trois chaines de TV (ARD, ARTE et HR3) ont également effectué des tournages en vue de diffuser leurs reportages (celui d’ARD, la première chaîne allemande, est déjà  passé et a consisté en un reportage de 5 minutes très favorable à  la Tunisie).

Ensuite, il est important de souligner que le touriste allemand –contrairement au touriste français- n’est pas spécialement intéressé (ni affecté) par les affaires tuniso-tunisiennes de l’après-révolution, contrairement à  la situation en Egypte qui n’est pas passée inaperçue dans les foyers germaniques. Cela ne signifie pas pour autant que la Tunisie a profité du délaissement de la destination Egypte par les Allemands, loin s’en faut. Cette clientèle, c’est vers les Canaries qu’elle s’est plutôt reportée cet hiver.

A l’ITB, où l’Egypte était invitée d’honneur, ce n’est donc plus l’été 2012 qui était à  l’ordre du jour des Tunisiens, mais déjà  la saison 2013 avec ses premières prises de contact et ses premières réservations. Il est un fait qui, toutefois, paraît indéniable : le salon devient plus un lieu de rencontres pour entretenir ses relations avec ses partenaires qu’un lieu où l’on vient signer des contrats. Quant à  ceux qui imaginent pouvoir glaner quelques clients individuels, il est important de leur rappeler que les départs touristiques à  partir de Berlin vers la Tunisie restent marginaux car le vrai potentiel se trouve ailleurs. Tout le monde sait également que Berlin compte un taux de chômage plus élevé que la moyenne des autres villes allemandes. Mais lors de l’ITB, la capitale revêt ses meilleurs atours et le grand-public déferlera malgré tout en masse sur le salon tout au long du week-end et pourra rêver concrètement du choix de la destination de ses prochaines vacances.

Hédi HAMDI
Envoyé spécial à  Berlin

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page