A compter de 2016, la Russie en chasse contre les opérateurs touristiques turcs Reviewed by Momizat on . C’est un véritable coup de massue qui s’abat sur les opérateurs touristiques turcs et même les personnes physiques : les autorités russes ont officiellement ann C’est un véritable coup de massue qui s’abat sur les opérateurs touristiques turcs et même les personnes physiques : les autorités russes ont officiellement ann Rating: 0
Accueil » Actu d'ailleurs » A compter de 2016, la Russie en chasse contre les opérateurs touristiques turcs

A compter de 2016, la Russie en chasse contre les opérateurs touristiques turcs

C’est un véritable coup de massue qui s’abat sur les opérateurs touristiques turcs et même les personnes physiques : les autorités russes ont officiellement annoncé le 29 décembre 2015 avoir décidé d’interdire « les organisations contrôlées par les citoyens turcs et/ou des organisations sous la juridiction de la Turquie à compter du 1er janvier 2016 ».

Parmi les secteurs concernés, figurent les « activités des agences de voyage et autres organisations, la fourniture de services dans le secteur du tourisme et l’activité des hôtels » et, de facto, les tour-opérateurs qui sont exclus du « Registre fédéral des voyagistes ».  Il s’agirait, selon un communiqué officiel, de « mesures pour assurer la sécurité nationale de la Fédération de Russie et la protection des citoyens russes contrer les activités illégales et criminelles (sic!)».

En tête des entreprises turques interdites, le groupe Pegas qui compte pas moins de 12 filiales en Russie. En tout, 18 tour-opérateurs turcs vont se voir bannis de toute activité sur le territoire russe.

Ces sanctions sont la conséquence de la destruction par l’armée turque d’un avion militaire russe à la frontière avec la Syrie.

La Russie était le deuxième marché émetteur de touristes pour la Turquie avec 4,3 millions de visiteurs en 2014. La Turquie aurait déjà perdu 4,4% des revenus provenant du tourisme, soit près de 12 milliards de dollars à la fin du troisième trimestre de 2015, selon des journalistes de France TV.

En attendant, plusieurs destinations touristiques ont mesuré l’importance d’une telle situation et ont déjà mis en œuvre plusieurs actions pour séduire le marché. En tête des pays qui pourraient récupérer le filon, l’Italie et Israël, voire également le Maroc qui a mis les bouchées doubles pour séduire les autorités russes.

D.T

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page